Nord-Kivu: la disparition d’un chef coutumier crée des tensions entre deux tribus de Masisi et Walikale

Les tribus Hunde du territoire de Masisi et Nyanga de Walikale au Nord-Kivu s’affrontent depuis la disparition du chef coutumier des Nyanga, Bushu Maneno. Selon des sources dans la région, il aurait été torturé, puis emballé dans un sac avant d’être décapité sur ordre d’un certain Kambuzi, colonel de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain, opérant dans cette province.

Les mêmes sources indiquent que Bushu Maneno se rendait à Masisi pour fuir les combats qui opposaient les FARDC et le M23, des affrontements qui ont repris lundi 20 mai à Mutaho, à 10 kilomètres de la ville de Goma.

Certaines autorités coutumières ont appelé les deux tribus au dialogue social pour mettre fin aux tensions observées actuellement.

Pour sa part, l’administrateur de Walikale, Marie Claire Bangwene dit ne pas être au courant du meurtre de ce responsable coutumier. Mais elle privilégie l’option de dialogue entre ces deux communautés pour régler la crise.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner