La tempête des tropiques : «Reprise des combats au Nord-Kivu : M23 et FARDC se rejettent la responsabilité»

En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012

Revue de la presse kinoise du 16 juillet 2013

Rapportant des propos du porte-parole du gouvernement, le ministre Lambert Mende, La Tempête des Tropiques affirme que ce sont les rebelles du M23 qui sont à la base de la reprise des hostilités avec l’armée.

« Et ils en ont eu pour leur compte, parce que 120 rebelles ont été tués et une douzaine capturée », rapporte le journal.

L’armée a reconquis certaines positions occupées par les rebelles. Les rebelles eux accusent l’armée d’avoir ouvert leu feu, selon le quotidien.

De son côté, Le Phare annonce une baisse de tension à Goma. Cette décrispation est survenue à la suite des informations faisant état de la reprise de contrôle de la situation par les FARDC.

Mais le confrère estime que le gouvernement doit faire tout pour libérer les localités de Rutshuru et Masisi, encore entre les mains des rebelles.

A travers l’agression en cours au Nord-Kivu, le quotidien du groupe L’Avenir, pour sa part, entrevoit déjà « l’échec du Rwanda et du M23 ».

Selon le tabloïd, à travers l’attaque du dimanche dernier, Lambert Mende pense que le Rwanda veut justifier l’injustifiable après l’épuisement de l’argument identitaire.

Selon plusieurs informations recueillies, a renseigné le ministre, cette attaque de mauvais goût a été préparée depuis bien longtemps par le Rwanda et ses poulains du M23, qui ont cette fois-ci tapé à côté.

Selon Lambert Mende, poursuit le journal, depuis plusieurs semaines, les rebelles du M23 et leurs alliés rwandais renforçaient leurs positions autour de Kibati non loin de Mutaho, entraînant de nouveaux déplacements de populations qui craignaient précisément l’escalade qui s’est produite dimanche dernier.

Par contre, Le Potentiel qui titre « Relance des hostilités autour de Goma : le gouvernement accuse », estime que dans l’Est de la RDC, la paix s’éloigne davantage.

Le déploiement de la Brigade d’intervention de la Monusco paraît plus qu’urgent pour y ramener la paix, estime le journal.

Lire aussi sur radiookapi.net :

La Prospérité : « Concertations nationales, Majorité et Opposition à couteaux tirés! »

L’avenir : « Paralysie institutionnelle : une cabale de l’opposition politique congolaise »

La prospérité : « Ceni : Malumalu organise un audit ! »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner