Forum des As : « L'après-concertations se dessine déjà : duel de fauves entre Matata et Kengo »

De gauche à droite; Aubin Minaku, Président de l’assemblée nationale congolaise et Léon Kengo Wa Dongo, président du Senat le 7/09/2013 à Kinshasa, lors de l’ouverture de concertations nationales par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du jeudi 3 octobre 2013

Plusieurs journaux titrent ce jeudi sur la fin des concertations nationales dont la plénière doit adopter aujourd’hui les recommandations qui seront soumises au chef de l’Etat. Forum des As évoque même l’après-concertations et entrevoit un duel de fauves entre Matata et Kengo pour la Primature.

A en croire le journal, la course devient serrée entre les deux personnalités au point qu’il est difficile de prédire l’issue de ce « duel de fauves » avec exactitude. Mais, une chose demeure pour autant sûre : c’est que le jeu se joue entre le président du Sénat, par ailleurs co-président du Présidium des Concertations nationales, et l’actuel Premier ministre. Aucune carte n’est vraiment en vue en dehors de ces deux jokers, commente le quotidien.

Forum des As se demande si Léon Kengo n’a pas péché par erreur de stratégie annonçant, avant le début des concertations nationales, l’avènement d’un nouvel Exécutif gouvernement, qui comprendrait aussi bien des membres de la Majorité présidentielle que de l’Opposition politique.

Le journal rapporte que « l’opération de charme de Léon Kengo » a fini par aiguiser la vigilance de Matata Ponyo. Ce dernier, à en croire le quotidien, a finalement compris qu’il devait doubler de casquette.

Voilà qui a permis au ” Premier ” de rattraper son retard  dans la course vers le fauteuil qu’il occupe jusque-là. Du coup, ce qui apparaissait comme un simple jeu au départ se transforme, au gré des enjeux, en un duel de fauves, tranche le confrère.

Toujours au sujet de ces concertations nationales, la Référence Plus  revient sur la polémique au sujet d’une éventuelle révision de la constitution.

Le journal rapporte que les délégués de l’opposition au sein du groupe thématique gouvernance, démocratie et réforme institutionnelle accusent leurs collègues de la majorité de manipuler les recommandations de cette commission.

Ces derniers, selon ces opposants, ont inséré au rapport adopté une incise prévoyant la tenue d’un référendum constitutionnel en RDC. De son côté, la majorité parle d’une «allégation mensongère», écrit le journal.

Pour sa part, L’Avenir fait sa une sur la gestion de l’aide européenne en RDC. La Cour des comptes européenne a estimé le lundi que l’efficacité de cette aide était limitée, invitant la commission européenne à se montrer plus exigeants à l’égard de leurs partenaires congolais.

Le journal s’intéresse à la réaction du porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, qui a innocenté Kinshasa dans la mesure où la RDC n’est responsable ni de près ni de loin dans la gestion financière de tous les fonds européens.

Le ministre cité par le même journal a également expliqué que la RDC n’est jamais associée dans la gestion de toute cette manne, dont le gros est « bousillé » dans les salaires des experts européens et dans le confort qu’ils mènent de façon ostentatoire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner