La Prospérité : «Refoulés de Brazzaville. Me Tunda : «le Gouvernement réagit avec professionnalisme»

Départ du bateau de la compagnie ATC pour Brazzaville au Beach principal de la Société Commerciale de Transports et de Ports (SCTP ex-Onatra) le 19/02/2013 à Kinshasa-Gombe. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de la presse kinoise du mardi 29 avril 2014

L’expulsion depuis quelques semaines des Congolais de la RDC du Congo Brazzaville continue à défrayer la chronique à Kinshasa.

La Prospérité relaie les propos du vice-ministre des Affaires étrangères, Célestin Tunda, qui explique que le Gouvernement de la RDC a réagi en professionnel face aux expulsions de ses ressortissants du Congo Brazzaville.

«Le Gouvernement de la RDC réagit, par contre, avec professionnalisme, en tant qu’Etat de droit, sans verser dans la barbarie des siècles passés», a-t-il affirmé, selon le journal.

Me Tunda ya Kasende l’a dit lundi 28 avril aux Sénateurs devant qui il répondait à une question orale avec débat initiée par le Sénateur Bya’ene Esongo Nelson sur la gestion des missions diplomatiques de la RDC à l’étranger.

La Prospérité note cependant que l’opération «Mbata ya mukolo» continue à faire ses victimes, sans ménagement.

Pour sa part, Forum des As annonce que les députés nationaux passent à l’action et envoient une mission parlementaire rd-congolaise au Congo voisin.

Une commission d’information et d’évaluation a été constituée à cet effet. Elle aura pour mission de rencontrer les députés du Congo-Brazzaville pour s’informer sur les motivations de ces expulsions, explique le quotidien.

De son côté, le quotidien du groupe L’Avenir estime que Brazzaville se moque de Kinshasa.

Au cours d’une conférence de presse conjointement animée à Kinshasa par le gouverneur de la ville, André Kimbuta, et son homologue brazzavillois, Hugues Ngouelondele, ce dernier a affirmé ne pas être au courant de l’opération d’expulsion et s’est excusé.

Pour le journal, cependant, «un petit pardon arraché du bout des lèvres ne suffit pas ».

«Il n’y a que le ridicule qui ne tue pas. Le Maire de Brazzaville en est une illustration, la dernière en date, se dédouanant sur toute la ligne et affirmant ne rien savoir de l’expulsion des Congolais de l’ex Zaïre par les services du Congo d’en-face», écrit le journal.

Le quotidien estime en outre que cette attitude du voisin cache bien d’enjeux politiques. Il appelle Kinshasa à lire les signes du temps entre les lignes, et à prendre des mesures qui s’imposent afin que les victimes inhumainement traitées soient indemnisées.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner