Kalemie: Pharmaciens Sans Frontières dénonce les pharmacies de rue

Les médicaments vendus dans la rue constituent un danger pour les populations. Les spécialistes en médicament ont tiré la sonnette d’alarme ce mercredi 21 décembre, en marge de la séance de projection d’un film sur les risques des «pharmacies par terre». A cette occasion, ils ont insisté sur l’importance de la formation, indique radiookapi.net

Pour Christian Burglé, assistant technique des Pharmaciens Sans Frontières, n’est pas pharmacien qui veut : « Les médicaments c’est l’affaire du professionnel. On ne peut pas se permettre, après avoir vendu des pagnes des jours et des jours, et puis du foufou, des herbes, des légumes, de vendre des médicaments. Ce n’est pas une marchandise ordinaire. Cela s’apprend. Pour être pharmacien, il faut faire six ans d’études après l’examen d’Etat. Ce n’est pas en faisant un stage de trois jours ou d’une semaine qu’on connaît les médicaments»

A ce sujet, Pharmaciens Sans Frontières préconise un minimum de formation en faveur de ceux qui vendent des médicaments.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner