Mbandaka : paniquée, la population exige la délocalisation des explosifs

Munitions, roquettes et autres explosifs de la Force navale sont transférés du camp Ngashi où s’est produit l’incendie dimanche dernier vers une maison d’habitation au quartier Petite-ville de Mbandaka. Ce transfert provoque la panique chez les habitants du quartier qui demandent le déplacement de ces explosifs vers un autre site, rapporte radiookapi.net

« Nous sommes surpris de voir deux véhicules arriver avec bombes et munitions. Les militaires les ont déposées dans une maison en pleine ville. Ces histoires-là sont souvent gardées dans un camp. Pourquoi les garde-t-on au sein de la population ? Nous craignons que ça explose, comme ce fut le cas le dimanche dernier », déclare un habitant. Un autre renchérit : «Nous n’acceptons pas de vivre avec ces engins, à côté des enfants. Nous demandons à l’armée de les évacuer»rnDe son côté, la Force navale n’a fait aucun commentaire à cette doléance de la population.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner