Kindu : constructions anarchiques, non à la profanation des cimetières

Les propriétaires des maisons construites à l’intérieur des cimetières ont 30 jours pour déguerpir. Le gouverneur du Maniema vient de lancer cet ultimatum pour, dit-il, éviter la profanation de ces lieux sacrés. Mais les personnes concernées jugent la mesure injuste, rapporte radiookapi.net

Des centaines de personnes sont concernées par l’arrêté du gouverneur qu’elles jugent impopulaire. Car elles disent être en possession d’un titre de propriété délivré par les services publics.
« Il faut qu’on nous donne un site parce qu’on est nombreux. On a construit ici sur base de contrat et autorisation de bâtir. C’est pourquoi nous ne pouvons pas quitter cet endroit », a déclaré un concerné.

Cependant, pour le gouverneur de province, le délai de 30 jours accordé à ces personnes doit être respecté. «Habiter un cimetière est une profanation de nos morts. Nous autres, nous allons aussi habiter demain ou après demain là-bas. Donc ces personnes doivent quitter l’endroit. Ce terrain n’a jamais été cédé aux particuliers. C’est un terrain qui est réservé pour enterrer nos morts et nos parents. Ce n’est pas normal que des gens aillent vivre là-bas, c’est une profanation, nous n’allons jamais accepter ça », a martelé le gouverneur Didi Manara. Il a assuré aussi que des sanctions sévères seront prises contre les fonctionnaires qui auraient délivré des documents parcellaires pour l’occupation de ce cimetière.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner