Kasumbalesa : les importateurs reprennent du service à la douane

Les importateurs ont repris le travail jeudi, après un arrêt de travail de 3 jours pour protester contre le Bivac. Selon eux, ce service exige de fortes pénalités à tout opérateur économique qui ne détient pas un certificat Bivac lors des opérations de dédouanement des marchandises. Ils sollicitent à cet effet, auprès des autorités de la province, un nouveau moratoire, rapporte radiookapi.net

Plusieurs véhicules sont bloqués depuis samedi dernier à la douane de Kasumbalesa, à cause de l’arrêt de travail des importateurs congolais. Le président des déclarants en douane informe qu’ils comptent écrire officiellement au gouverneur de province, pour solliciter un autre moratoire de deux à trois mois, avant l’application du certificat de Bivac. Ces déclarants affirment ne pas être encore prêts pour l’obtention de ce certificat, et les pénalités leur infligés par manque de ce document sont chers.

Pour le responsable de Bivac au Katanga, les opérateurs économiques ne veulent pas que Bivac procède au contrôle de leurs marchandises à l’embarquement. La plupart d’entre eux, ajoute-t-il, préfère présenter de fausses factures pour éviter un contrôle exact de la qualité, la quantité et le prix réel à importer.

A en croire le président des déclarants en douane, c’est la 4ème fois que les opérateurs économiques du Katanga sollicitent un moratoire avant de se mettre en ordre avec ce service.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner