Kinshasa : malaise au sein de l'adminsitration du gouvernement provincial

André Kimbuta Yango

André Kimbuta Yango

Le gouvernement de la ville province de Kinshasa enregistre ces derniers jours des cas de démission. Si certains démissionnaires évoquent des convenances personnelles, des observateurs attribuent le climat malsain qui prévaut actuellement dans l’administration de la capitale congolaise au non versement des salaires de fonctionnaires du gouvernement provincial qui accusent plusieurs mois d’arriérés, rapporte radiookapi.net

Parmi les démissionnaires déjà enregistrés, le secrétaire exécutif du gouvernement de Kinshasa, le directeur de cabinet adjoint du gouverneur et des receveurs des recettes de la DGRK (Direction générale des recettes de Kinshasa). Officiellement, les démissionnaires ont évoqué des raisons de convenance personnelle pour justifier leur départ. En réalité, estiment cependant certains observateurs, c’est le non versement des salaires de fonctionnaires de l’administration urbaine qui serait à la base du malaise ressenti à l’Hôtel de ville de Kinshasa. Certains fonctionnaires accusent trois mois d’arriérés de salaire, d’autres cinq, voire six mois. Pour ces observateurs, cette situation ne s’explique pas au regard des recettes que la ville réalise avec, notamment, la vignette, les revenus et les impôts locatifs ainsi que plusieurs autres taxes que perçoit l’administration de la ville province. Selon ces observateurs, rien qu’avec la vignette, l’Hôtel de ville de Kinshasa peut encaisser, au bas mot, 19 millions de dollars américains. Et dans ce domaine, la DGRK en est à sa deuxième campagne de recouvrement.

Mais dans les couloirs de l’Hôtel de ville, l’on évoque des priorités qui poussent ou qui ont poussé André Kimbuta et son gouvernement provincial à sacrifier leur personnel. D’après ces sources, l’essentiel des recettes de la ville va dans les travaux de reconstruction, de l’électrification et de l’aménagement de quelques avenues de la capitale. Pour d’autres sources par contre, le gouverneur André Kimbuta se serait engagé dans l’achat à crédit des voitures pour ses ministres et les députés de l’assemblée provinciale de Kinshasa. Et qu’actuellement, il serait en train de payer les dettes de ces transactions, autant qu’il payerait les dettes de l’achat, toujours à crédit, des corbillards, des véhicules anti-incendie ainsi que des voitures Hunday versées dans le transport en commun. Ce qui expliquerait tous les malheurs qui retombent sur les fonctionnaires de l’Hôtel de ville, avec plusieurs mois d’arriérés de salaire non perçus.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner