Kisangani : méningite, Auguste Mopipi sollicite environ 200 000 $US pour organiser la riposte

Auguste Mopipi

Auguste Mopipi

« Il nous faut 200 000 dollars américains pour exécuter en deux mois un plan adéquat de riposte contre l’épidémie de la méningite. Ce plan prévoit notamment la mise en place du système de surveillance épidémiologique ainsi que la prise en charge thérapeutique des malades ». Déclaration du ministre de la Santé Auguste Mopipi dans un point de presse hier mardi à Kisangani, au terme d’une mission d’évaluation de la situation sanitaire dans la ville, rapporte radiookapi.net

Pour Auguste Mopipi, cette proposition sera soumise à la délibération du conseil des ministres à Kinshasa pour une éventuelle intervention.
En attendant, le ministre de la Santé dit avoir pris un certain nombre de mesures et fait des recommandations au comité local de crise et au gouvernement central. « Ces mesures se décrivent en termes des recommandations qui sont en fait des exhortations au comité de crise provincial à poursuivre dans la même lancée. Il y a des recommandations aussi à l’endroit du gouvernement central pour que très rapidement, on puisse envoyer une équipe médicale pour l’encadrement médical, les besoins se faisant sentir ici », a déclaré le ministre.

Le premier responsable de la santé en RDC s’est proposé de demander à l’Exécutif national de poursuivre le plaidoyer en vue de l’acquisition des vaccins et la mise en œuvre de l’opération de vaccination. Cela, a-t-il reconnu, est une nécessité, non seulement pour le personnel médical, mais aussi pour la population jeune, scolaire qui doivent être immunisés contre ce fléau (la méningite). C’est une manière efficace d’éradiquer l’épidémie, a-t-il ajouté.
Par ailleurs, le ministre a recommandé la levée de la mesure de suspension des enseignements dans les écoles dès ce mercredi. Enfin, selon le rapport médical officiel sur la méningite, plus de 115 cas ont été notifiés dont 14 décès déclarés. Une cinquantaine de malades en traitement ont été guéris et 72 autres suivent encore des soins dans des structures sanitaires de référence de Kisangani.
Pour rappel, en fin novembre 2009, dix élèves de l’Institut Maikazo, dans la commune de la Tshopo, à Kisangani sont décédés en l’espace d’une semaine, d’une maladie qui était alors supposée être de la méningite. Le bilan de cette étrange maladie avait été revu à la hausse le lendemain. Mais ces chiffres ont été contredits par l’inspection provinciale médicale. Cette dernière avait parlé de 6 décès et 9 cas d’hospitalisation.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner