Grève des régies financières : la Fec craint une catastrophe pendant la période des fêtes

La Fédération des Entreprises du Congo, Fec, demande au gouvernement de résoudre dans le plus bref délai la situation des régies financières, en grève depuis près de deux semaines. Elle se demande comment la population pourra bien fêter alors que des tonnes de marchandises restent bloquées aux différentes douanes du pays, rapporte radiookapi.net

« Nous pensions que le gouvernement pouvait réagir assez rapidement pour débloquer la situation, mais jusqu’à présent, nous ne faisons qu’attendre… », a déclaré Dieudonné Kasembo, président de la commission nationale des petites et moyennes entreprises et commerce de la Fec. Ce dernier affirme qu’il y a même des industries brassicoles de la place qui ne peuvent pas opérer, parce que les services de douane ne fonctionnent pas. Les produits indispensables au fonctionnement de ces industries étant bloqués dans ces services de douane.

Les régies financières sont en grève depuis plus d’une semaine. Leurs réclamations tournent autour des arriérés de salaire et du bonus par rapport à la production de l’exercice 2009. Ce débrayage a engendré plusieurs problèmes dans le pays, notamment le blocage de plusieurs marchandises au niveau des douanes.

Les villes de Matadi et Beni touchées

Les activités économiques sont paralysées dans la ville de Matadi. Au port international de cette ville les marchandises ne sortent pas, la même situation est observée également au port de Boma. Conséquence : les travailleurs et les personnes qui dépendent des activités portuaires sont au chômage. La société civile de Matadi craint que cette situation n’occasionne une augmentation de l’insécurité dans les deux grandes villes portuaires du Bas Congo pendant cette période des fêtes.
Au Nord Kivu, c’est depuis jeudi dernier qu’une dizaine de camions de marchandises sont bloqués à la douane de Beni appelé communément Terminal des containers de Beni”. Les propriétaires de ces véhicules affirment qu’ils ne peuvent pas déclarer leurs marchandises à cause de la grève des agents de l’OFIDA. Cette situation inquiète la fec / Beni. Elle estime que cette situation susceptible d’entraîner la hausse de prix des produits importés en cette période festive.

« Nous ne savons pas ou donner de la tête maintenant. Généralement la veille des fêtes, les commerçants importent beaucoup de produits. Et je vous assure qu’il y a énormément des marchandises qui sont bloqués au niveau de toutes les douanes du pays. Nous craignons le pire avec une population qui ne pourra pas bien manger ni boire pendant les fêtes. Cela risque de se retourner contre nous les opérateurs économiques », a encore souligné à radiookapi.net, le président de la commission nationale des petites et moyennes entreprises et commerce de la Fec.

La Fec demande au gouvernement de se réveiller et de débloquer cette situation de grève qui vient s’ajouter à celle des sociétés de commerce.

Dieudonné Kasembo conclut : « Si le gouvernement ne se soucie pas des problèmes des recettes, nous les opérateurs économiques, il y va de l’intérêt de nos affaires. Le gouvernement ne doit donc pas rester indifférent par rapport à cette pression. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner