Bandundu: la société forestière Sodefor désavouée

Troncs d'arbres de Sodefor dans l'Equateur, 2004.Troncs d’arbres de Sodefor dans l’Equateur, 2004.

Troncs d'arbres de Sodefor dans l'Equateur, 2004.

La population du groupement Batito-sud dans le territoire d’Oshwe, dans le Maindombe, province du Bandundu, désapprouve la  Société d’exploitation forestière Sodefor. Dans un mémorandum adressé au ministre de l’Environnement, Conservation  de la Nature et Tourisme, à travers l’ONG Développement Paysan et Famille, elle demande au  ministre de soumettre cette entreprise forestière au  respect strict du code forestier. La population reproche à Sodefor de ne pas  contribuer au développement dans son milieu.

Cette population du groupement Batito appelle les autorités nationales à diligenter aussi une enquête afin de faire la lumière sur le bilan de cette société dans cette partie de la province du Bandundu.

Selon la population, les 23 ans d’exploitation forestière de la Sodefor sont négatifs.

Les routes Oshwe-Kinshasa, Oshwe-Kiri, Oshwe-Yuki/Onatra construites par les belges n’existent plus, constatent les habitants du groupement Batito.

Ils disent n’avoir ni contrat ni cahier des charges avec la Sodefor.

En outre, la communauté  Batito exige de la Sodefor  un million cinq cent mille dollars américains, au titre de dommages et intérêts dus  à l’exploitation abusive et à l’abandon de tous les bois coupés dans la forêt de la localité d’Isiko en 2004.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner