RDC-Guinée Equatoriale: Claude Leroy se dit confiant

Claude Le Roy, ancien sélectionneur de l’équipe nationale de football de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La RDC affronte ce dimanche 9 septembre au stade des Martyrs de Kinshasa la Guinée Equatoriale en match aller du dernier tour des éliminatoires de la Can 2013. Au cours de la conférence de presse d’avant le match, le sélectionneur des Léopards s’est dit confiant quant à la victoire de son équipe.

Venu à cette conférence de presse accompagné de Cédric Makiadi à la place de Youssouf Mulumbu, capitaine de l’équipe, Claude Leroy a tout de suite eu à s’expliquer.

Il a soutenu que pour lui, « tous les joueurs valent le même poids, chacun a un rôle très important à jouer ».

Le technicien français a dit vouloir faire découvrir, au public et à la presse, ce joueur qui évolue à Fribourg en première division du championnat allemand.

Cédric Makiadi a affirmé que lui et ses coéquipiers allaient tout donner pour remporter ce match et se qualifier pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations.

« C’est une honte pour la RDC, un des grands pays du foot en Afrique, de manquer à trois phases finales de la CAN », a-t-il déclaré.

De son côté, le sélectionneur de la Guinée Equatoriale, Casto Novo, s’est dit convaincu que son équipe va faire un bon match, expliquant que ses joueurs connaissent les joueurs congolais pour les avoir vus jouer dans plusieurs rencontres internationales.

Interrogé sur la nationalité d’origine de ses joueurs, il a répondu sèchement que ce sont tous des Equato-guinéens puisqu’ils détiennent tous des passeports équato-guinéens.

Il était visiblement énervé par cette question soulevée récemment par Claude Leroy qui s’est plaint des naturalisations auxquelles se livre la Fédération équato-guinéenne de football pour avoir des joueurs de qualité.

« C’est une équipe qui continue à naturaliser les joueurs jusqu’à ce jour. La Fecofa [Fédération congolaise de football association] doit ouvrir l’œil. On doit respecter le football. Ce n’est pas parce qu’on a un pouvoir financier qu’on doit refuser de respecter les textes. La Fifa est claire quant à la naturalisation des joueurs. Il faut avoir joué quelques années dans le pays pour avoir la nationalité. Ici, on prend des joueurs qui ne parlent aucun mot portugais », a asséné le sélectionneur des Léopards au cours d’une conférence de presse.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner