RDC : 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique

Le Président Joseph Kabila le 17/06/2015 à la cité de l’Union africaine à Kinshasa lors des consultations. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Sept partis de la Majorité présidentielle plaident pour l'organisation des élections dans le délai constitutionnel qui aboutissent à l'alternance politique en République démocratique du Congo. Dans une lettre adressée lundi 14 septembre au président Joseph Kabila, ils dénoncent les « intentions inavouées de ne pas respecter la Constitution, de décrédibiliser et de désacraliser les institutions sur lesquelles repose tout régime démocratique ».

«Dans cette lettre, nous relayons quelques faits qui risquent de faire dérayer le train, notamment cette histoire que vous connaissez vous-mêmes, de glissement. Ça c'est dangereux», a déclaré l’un des signataires Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unadef), lundi soir à Radio Okapi.

Concernant les élections dont un nouveau cycle devait s’ouvrir en octobre par l’élection des députés provinciaux, selon le calendrier publié par la Ceni en février 2012, mais qui risque de ne plus se tenir au regard du récent arrêt de la Cour constitutionnelle, les signataires affirment que « chaque jour qui passe apporte plus de confusion que de clarté ».

« Il est par exemple difficilement compréhensible qu’au moment où la Ceni et [le président Kabila] reconnaissent la pertinence de l’enrôlement de nouveaux majeurs, le Parlement soit amené à adopter d’une façon particulière la loi portant répartition des sièges aux élections municipales et locales », relève le document.

La gravité de la situation et les risques qu’il fait peser sur l’avenir de la RDC appellent des initiatives courages de la part du président Kabila et de la Majorité Présidentielle, estime les sept partis politiques que l’on surnomme le G7.

« Il semble fondamental de garantir le respect absolu de la constitution », recommande le G7 qui prévient que le dialogue politique envisagé par le président Kabila, dont le second mandat s’achève en décembre 2016, « sera voué à l’échec s’il n’est pas assis sur une volonté ferme de tous d’affirmer l’intangibilité de notre constitution ».

Face aux difficultés de financer tous les scrutins prévus en 2015 et 2016, le groupe affirme «l’ardente obligation de se limiter à l’organisation des élections présidentielle, législatives, sénatoriales et provinciales sur base d’un fichier révisé».

«Nous avions combattu la dictature dans ce pays et nous ne pourrons jamais accepter qu'il y ait des velléités dictatoriales à travers certaines décisions et certains faits qui nous inquiètent», a promis Kyungu wa Kumwanza qui pense que parler d’alternance au sein de la Majorité ne devrait pas être tabou.

La lettre adressée au président Kabila que vous pouvez lire ici porte la signature de :

  1. Yves Mobando Yogo (Mouvement social pour le renouveau)
  2. Olivier Kamitatu (Alliance pour le renouveau du Congo
  3. José Endundo (Parti démocrate-chrétien)
  4. Banza Maloba (Avenir du Congo)
  5. Gabriel Kyungu wa Kumwanza (Union nationale des fédéralistes du Congo)
  6. Charles Mwando Nsimba (Union nationale des démocrates fédéralistes)
  7. Christophe Lutundula (Alliance des démocrates pour le progrès).
Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (116)
Ceni (90)
Elections (67)
Kasaï (63)
FARDC (60)
Police (48)
Monusco (43)
Beni (41)
Onu (39)
Kinshasa (36)
CNSA (34)
Léopards (26)
élection (25)
Goma (22)