RDC : l’UDPS a rompu les négociations avec le PPRD pour éviter le «glissement»

Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS le 30/08/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les émissaires de l’UDPS d'Etienne Tshisekedi ont rompu les négociations avec le PPRD en vue d’un dialogue national pour éviter le glissement du calendrier électoral au-delà de 2016, a expliqué mercredi à Radio Okapi, Félix Tshisekedi, le secrétaire national de l’UDPS chargé des relations extérieures.

«Nos amis voulaient faire de nous comptables de leur échec, du fait qu'ils ne soient pas capables d'organiser les élections dans le délai constitutionnel. Ça c'est inacceptable », a déclaré Félix Tshisekedi à propos du camp du pouvoir avec qui l'UDPS négociait depuis mi-juillet en Espagne et en Italie.

L’annonce de l’arrêt des pourparlers a été faite à travers un communiqué signé par le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi depuis Bruxelles où il se trouve en convalescence. Le communiqué qui ne précisait pas les raisons de la rupture des négociations recommandait tout de même aux « forces politiques et sociales acquises au changement » de poursuivre les objectifs recherchés au travers du dialogue :

  • L’organisation d’un processus électoral dans un climat apaisé
  • L’organisation d’un calendrier consensuel qui tienne compte des délais constitutionnels
  • Le transfert pacifique du pouvoir

«Nous étions d'accord pour l'essentiel : tout le processus électoral, la médiation internationale, le format du dialogue, la thématique et le lieu de la réunion. Mais nos amis ont proposé un partenariat qui ne nous enchantait pas», a déclaré Félix Tshisekedi, précisant que son parti restait « ouvert à l'esprit d'un dialogue franc ».

Vous pouvez écouter l'interview de Félix Tshisekedi à Radio Okapi:

/sites/default/files/2015/160915-invitefelixtshisekedi-rupturenegociations-pprd-udps-6min18sec.mp3

Le PPRD prend acte

Dans un communiqué signé par son Secrétaire général, Henri Mova Sakanyi, le PPRD a pris acte du retrait des délégués de l'UDPS de la «table des négociations». Le parti présidentiel a invité Joseph Kabila à tirer les conséquences de la situation ainsi créée par le retrait de l'UDPS, en envisageant la convocation du dialogue national.

L'ordre du jour du dialogue devrait inclure les préalables à l'organisation du cycle électoral, notamment l'identification et l'enrôlement des électeurs en vue de la constitution d'un nouveau fichier électoral ainsi que le calendrier électoral.

Le PPRD estime que plus rien ne devrait en principe empêcher, comme convenu lors de deux étapes de pré-dialogue, le cadrage de l'organisation du dialogue, ajoute Henri Mova,

La tenue de ce forum national devra baliser, à en croire le parti présidentiel, la voie au troisième cycle d'élections voulu libre, crédible, apaisé et conforme aux standards internationaux.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Sondage

Mots-clés populaires