Freddy Matungulu : «Je n’ai pas trouvé d’inconvénients à échanger avec le Premier ministre»

Le président du parti politique, Congo Na Biso (CNB), Freddy Matungulu Ilankir a échangé, jeudi 20 avril, avec le Premier ministre Bruno Tshibala à la Cité de l’Union africaine. Les deux personnalités ont parlé de la crise économique et politique, ainsi que de la "mise en œuvre harmonieuse" de l’accord du 31 décembre.

«Je n’ai pas trouvé d’inconvénients quand l’opportunité m’a été donnée d’échanger sur toutes ces questions avec le Premier ministre», explique Freddy Matungulu.

Il précise qu’il a rencontré le Premier ministre en tant qu’expert économique et non pas en tant que membre du Rassemblement.

«J’ai rencontré le Premier ministre non pas en tant que membre du Rassemblement, mais en tant que Freddy Matungulu. Je pense que sur la situation notamment économique extrêmement difficile, que nous connaissons, il y a un certain nombre d’idées assez précises que je peux apporter (…)», estime le président de CNB.

Il propose d’ailleurs que les hommes politiques se parlent régulièrement.

«Je pense que nous avons, en tant que responsable politique l’obligation de nous parler le plus régulièrement et c’est de cette façon qu’on trouvera des solutions consensuelles et inclusives pour sortir le pays de la crise », conseille-t-il.

Freddy Matungulu est reçu par le Premier ministre alors que le Rassemblement, la plateforme dont son parti est membre refuse de le rencontrer dans le cadre de ses consultations. Ce regroupement politique boude aussi de participer au gouvernement.

A ce sujet, il affirme qu’il ne faut pas faire de l’amalgame entre sa personne et son affiliation au Rassemblement.

«Je ne parlerai pas au nom du Rassemblement dont je ne suis ni le président, ni même le porte-parole. J’étais reçu en tant que Congolais et j’ai donné mes idées sur le plan économique notamment. C’est mon point de vue responsable que j’assume », conclut Freddy Matungulu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Mots-clés populaires