Kasaï-Oriental : les formateurs provinciaux réclament leurs salaires

Des opérateurs de la CENI enregistrent l’identité d’un citoyen, le 7/05/2011, en vue des élections présidentielle et législatives en RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au Kasaï-Oriental, les formateurs électoraux provinciaux de Ngandajika, Lusambo, Tshilenge, Kabeya kamwanga, Kabinda et Lubao réclament  leur salaire après avoir travaillé pour la Ceni. Dans une déclaration écrite, ils ont indiqué que les clauses du contrat qui les liaient à la Ceni n’ont pas été respectées. Ce contrat stipulait que le deux tiers du salaire devait être payés avant le scrutin puis, le tiers restant après  la formation.

 La Ceni, elle,  déclare que ce retard est du à plusieurs erreurs  techniques enregistrées.  « Il y a eu des perturbations au niveau des listes de paie. La cellule de formation a envoyé des listes qui ne correspondaient pas aux territoires envoyés et la Soficom a eu des difficultés pour payer les formateurs »,  explique le secrétaire exécutif provincial de la Ceni, Timothée Dimonke.

 Le secrétaire exécutif provincial de la Ceni admet que beaucoup de personnes sont concernées. Timothée Dimonke assure cependant que la question sera bientôt résolue : « C’est une question qui a été débattu plusieurs fois avec les formateurs provinciaux. Nous avons informé la hiérarchie et maintenant que nous avons envoyé les listes harmonisées à Kinshasa, nous espérons que d’ici à quelques jours, la Ceni sera en mesure de payer les formateurs ».

En attendant que la solution soit effective, la Ceni appelle les formateurs électoraux provinciaux concernés de à la patience.

Lire aussi sur Radiookapi.net :

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: