Condamnation de Jean-Pierre Bemba: le MLC dénonce «la politisation de la CPI»

L’ambiance au siège du MLC à Kinshasa, le 21/06/2016 avant le prononcé de la peine de Jean-Pierre Bemba à la CPI. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Après l’annonce de la peine de 18 ans de prison infligée mardi 21 juin à Jean-Pierre Bemba par la Cour pénale internationale, son parti le Mouvement de libération du Congo (MLC) a dénoncé « la politisation à outrance de la CPI ».

A (re)Lire: CPI: Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison

« Nous continuerons à dénoncer la justice sélective, la justice discriminatoire et la politisation à outrance de la CPI. D’un côté, on reconnaît qu’il n’est pas protagoniste principal ; de l’autre, on s’acharne sur la personne de M. Bemba et les troupes du MLC », a déclaré Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, aux militants réunis au siège du parti à Kinshasa. 

En mars dernier, Jean-Pierre Bemba avait été reconnu coupable par la Cour pénale internationale (CPI), en tant que chef militaire, de deux chefs de crimes contre l'humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage), commis en République centrafricaine entre octobre 2002 et mars 2003.

Lors du prononcé de sa peine ce mardi, les juges de la CPI l’ont condamné sans aucune circonstance atténuante.

Eve Bazaiba a indiqué que le président de son parti, sénateur et ancien vice-président congolais, bénéficie toujours du droit de faire appel.

« M. Bemba continue de bénéficier de son droit d’appel. Je vous informe que dès hier, des dispositions ont été prises pour l’appel parce que nous nous attendions à des choses plus ou moins dans ce sens-là. Néanmoins, nous devons vous dire que la jurisprudence continue encore à nous réconforter pour dire que dans des mêmes cas, là où il y avait la responsabilité pénale individuelle, il a été requis 40 années. Après appel, ça s’est soldé par 11 ans ou 12 ans [de prison] », a expliqué la secrétaire générale du MLC.

Quelques heures avant le prononcé de la peine, la défense de Bemba avait annoncé son intention de faire appel du verdict de la Cour pénale internationale.

Déception des militants du MLC

Les militants du Mouvement de libération du Congo (MLC) qui s’étaient réunis au siège de leur parti pour suivre le prononcé de la peine de Jean-Pierre à la télévision ont exprimé leur déception.

« C’est une déception de la part de la justice internationale, l’occasion pour nous de dénoncer la machination de la justice au niveau internationale », a commenté un militant du parti.

Pour sa part, le secrétaire général-adjoint du MLC, Fidèle Babala a tenté de réconforter les militants:

«Le plus important pour nous, c’est de garder notre calme. Nous ne savons pas ce qui nous attend, seul Dieu le sait. On n’emprisonne qu’une personne, jamais une idée».

Kinshasa prend acte

Pour sa part, le gouvernement congolais dit prendre acte de la condamnation du sénateur Jean-Pierre Bemba.

Son porte-parole, Lambert Mende, affirme que la RDC n’était pas impliquée dans cette affaire.

« Nous prenons acte de ce verdict comme une information qui concerne un sénateur originaire de la RDC, ancien vice-président de la République sans autre commentaire parce qu’il s’agit d’une affaire dans laquelle ni la RDC ni son gouvernement ne sont concernés à un titre ou à un autre », fait-il savoir.

Selon M. Mende, le gouvernement espère que « notre compatriote Jean-Pierre Bemba a bénéficié de tous les droits auxquels lui donne sa qualité de prévenu parce que nous lui devons assistance consulaire ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires

RDC (123)
Ceni (93)
Elections (71)
Kasaï (61)
FARDC (60)
Police (48)
Monusco (44)
Beni (40)
Onu (38)
Kinshasa (34)
CNSA (34)
Léopards (26)
élection (25)
Goma (22)
Ituri (21)