Uvira : deux journées « ville morte » pour obtenir la reconstruction du pont Kavimvira

Des commerçants de Kasenga (Uvira, Sud-Kivu) barricadant l'artére principale qui mène vers Bukavu et Bujumbura tôt ce matin (15/06/2011). Radio Okapi

La société civile d'Uvira a décrété deux journées « ville morte » sur toute l'étendue de ce territoire du Sud-Kivu. Le coordonnateur de cette structure, Claude Misare, affirme que la population proteste contre la perception de la taxe du Fonds national d'entretien routier (Foner). Les autorités territoires, elles, exigent le paiement de cette taxe pour réparer le pont de Kavimvira qui s’est effondré il y a six mois.
 
Près de 300 000 dollars américains avaient été débloqués au mois de juillet dernier pour lancer les travaux de réparation du pont de Kavimvira, déclare Claude Misare. Ces travaux ont débuté vendredi dernier, et sont exécutés par l'Office des routes.
Le responsable de la société civile ne croit pas en l’aboutissement de ces travaux qu’il qualifie de «trompe œil».
 
Il a par ailleurs dénoncé deux accidents mortels qui sont survenus pendant et après l'effondrement du pont de Kavimvira ainsi que des graves conséquences économiques qui pèsent sur les usagers de la route. C’est pour obtenir une réaction rapide des autorités que sa structure à lancer l’appel aux journées « ville morte » surtout à l'approche de la saison des pluies. Un appel qui a paralysé les activités à Uvira.
 
Les voyageurs qui arrivent de Kalemie et Misisi et qui rejoignent Bukavu et Bujumbura sont obligés de parcourir de longues distances.
Bagages en main, sous le soleil, ils parcourent des dizaines de kilomètres pour trouver une moto.
A certains endroits, les motos circulent entre la frontière congolo-burundaise et le rond-point Kavimvira ainsi que vers Kiliba Kabulimbo où se sont arrêtés la plupart des véhicules en provenance de Bukavu.
 
Au centre-ville, tout est aussi paralysé. Boutiques, dépôts, magasins, banques, commerce et école, n'ont pas fonctionné dans la matinée. Sur les bords de la route, des forces de l'ordre sont en patrouille et des groupuscules des gens commentent les événements de la journée.
 
L'administrateur du territoire d'Uvira a convoqué dimanche 6 septembre une réunion extraordinaire par rapport à cette crise. Il a été décidé que tout le monde vaque à ses occupations au regard du démarrage des travaux par l'office des route au niveau du pont Kavimvira ainsi que de la rentrée scolaire.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner