Le Potentiel : « Calendrier électoral réaménagé : les trois scenarii de la Ceni »

Des membres du bureau de la Ceni le 3/06/2015 lors des consultations politiques avec le Président Joseph Kabila au Palais de la Nation à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du jeudi 8 octobre 2015

Le Potentiel présente ce jeudi ce qu’il croit être les trois scenarii auxquels les Congolais peuvent s’attendre après le réaménagement du calendrier de la commission électorale.

Jugé à la fois irréaliste et ambitieux, fait remarquer le quotidien, le calendrier électoral global du 12 février 2015 a volé en éclats.

Pour le journal, la commission électorale est dépassée et à court de liquidités. Ce qui l’oblige à réaménager son calendrier pour rattraper le temps perdu. Un exercice que Le Potentiel juge périlleux.

Le journal présente ainsi les trois possibles calendriers électoraux que la Ceni peut présenter :

Le premier scénario se décline par la tenue des législatives provinciales en juillet 2016, la présidentielle et législatives en novembre de la même année.

Le deuxième est celui consistant à avancer la présidentielle en juillet 2016 et les deux élections législatives (nationales et provinciales) en novembre 2016.

Le troisième scénario voudrait que la présidentielle et les deux élections législatives se tiennent simultanément en novembre 2016.

Une chose est sûre, qui savoir le confrère, dans tous les cas, les locales et municipales devraient être renvoyées au-delà de 2016.

La Prospérité annonce, de son côté, la tenue d’un conclave de l’opposition congolaise.

Dans cette grande convention qui va s’ouvrir le 15 octobre prochain, indique le journal, la Dynamique de l’opposition politique congolaise va passer au peigne fin, toutes les questions d’actualités et donner officiellement sa position.

De l’opposition, il en est également question dans les colonnes du Phare.

Le journal rapporte que le MSR, parti exclu de la Majorité présidentielle et membre du G7, a basculé dans l’opposition.

Le premier vice-président de ce parti a écrit au bureau de l’Assemblée Nationale pour annoncer que son parti siégerait désormais à l’hémicycle comme « Groupe parlementaire » de l’opposition.  

Conséquence de cette décision, fait savoir Le Phare, la Majorité présidentielle perd automatiquement les 32 députés restés fidèles à Pierre Lumbi, « Autorité morale » du MSR.

Pour sa part, Forum des As renseigne que le leader du Palu, Antoine Gizenga, a exclu le ministre du Budget, Willy Makiashi, du bureau politique de cette formation politique.

Conséquence de cette décision, rapporte encore le confrère, c’est désormais le secrétaire permanent et porte-parole du parti flanqué de ses adjoints qui engageront le Palu auprès des partenaires de la MP et du PPRD.

Officiellement, Antoine Gizenga motive son instruction par le souci de voir le Vice-premier ministre et ministre en charge du Travail de s’occuper pleinement de ses charges ministérielles.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (58)
FARDC (54)
Kinshasa (36)
Beni (36)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
élection (26)
Yumbi (25)
Linafoot (23)
Sécurité (23)
Corruption (23)
Mazembe (22)
Caf (22)
UDPS (22)