Comment protéger les métiers réservés aux nationaux ?

Siège de l’office national d’emploi (Onem) le 18/02/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

En RDC, certains expatriés travaillent dans les chantiers comme ouvrier et d’autres exercent le petit commerce. Conséquence : la main d’œuvre ouvrière congolaise peine à gagner certains marchés de sous-traitance dans le cadre des grands travaux organisés à Kinshasa et à l’intérieur du pays. 

–Comment protéger les métiers réservés aux nationaux ?

Jody Nkashama discute de ce sujet avec l’ingénieur Ignace Riko Biza Bwaya, secrétaire général de la Fédération des techniciens multisectoriels (FTM).

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner