France : une série d’attaques terroristes fait au moins 120 morts à Paris

Plusieurs attaques terroristes ont eu lieu simultanément dans six endroits à Paris et à Saint-Denis. Photo "Le Monde".

Au moins 120 personnes ont été tuées et plus de 200 autres blessées vendredi 13 novembre dans la soirée à Paris dans une série d'attaques terroristes sans précédent en France, dont un carnage dans la salle de concerts du Bataclan et un attentat suicide au Stade de France. François Hollande a décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire et annoncé le rétablissement des contrôles aux frontières.

Au moins six attaques simultanées à l'arme automatique ou à l'explosif ont été menées dans des quartiers très prisés les soirs de week-end ainsi qu'au Stade de France, au nord de la capitale. S'y déroulait un match amical de football France-Allemagne auquel assistait François Hollande.

L’un des lieux visés par les assaillants est la salle de spectacle Bataclan où quelque 1500 spectateurs étaient présents.

« Deux ou trois individus non masqués sont entrés avec des armes automatiques de type Kalachnikov et ont commencé à tirer à l'aveugle sur la foule », a raconté un journaliste de la radio Europe 1, Julien Pearce, présent dans la salle. Les assaillants « ont tiré en plein dans la foule en criant 'Allah Akbar' », a déclaré un témoin sur la radio France Info.

Les autorités françaises ont évoqué au moins huit assaillants et indiqué qu'ils avaient peut-être encore des complices ou des co-auteurs dans la nature.

Le bilan des attentats « pourrait atteindre voire dépasser les 120 morts », a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins. Huit assaillants ont été tués, dont sept en se faisant exploser, selon une source proche de l'enquête.

« Paris est touchée »

Alors que de nombreux passants étaient coincés dans les quartiers concernés dans la soirée, une intiative a vu le jour sur Twitter : le hashtag « porte ouverte » pour accueillir les passants le temps que la situation se calme.

La mairie de Paris a affiché sur ses panneaux lumineux un conseil aux Parisiens de rester chez eux « en attendant les instructions des autorités ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté ses condoléances aux familles et proches de victimes.

Sur Twitter, elle a dénoncé des actes « inqualifiables ».

Etat d’urgence

Le président français François Hollande qui a décrit une « horreur » a annoncé que l'état d'urgence avait été décrété « sur tout le territoire » et les frontières « fermées ».

La série d'attentats a suscité émotion et horreur à travers le monde. De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables politiques ont condamné le carnage et assuré la France de leur compassion, de leur solidarité et de leur soutien.

A l’étranger, signe de la gravité de la situation, Barack Obama s’est exprimé très vite, et a affirmé sa solidarité avec la France.

«Nos pensées et nos prières vont au peuple français.» Chez les Britanniques, David Cameron, le premier ministre, a tweeté que ses «pensées et ses prières» allaient au peuple français.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner