L’ONG Olpa recherche le lieu de détention d’un journaliste burundais à Kinshasa

Alain Kabongo, secrétaire exécutif de l'Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA)

Le  secrétaire exécutif en RDC de l’Organisation pour la liberté de la presse en Afrique (Olpa), Alain Kabongo demande au gouvernement congolais d’indiquer le lieu où est incarcéré à Kinshasa Egide Mumwero, un journaliste burundais. Intervenant mercredi 23 décembre sur Radio Okapi, il a dénoncé la «détention prolongée» de ce journaliste arrêté le 13 octobre dernier à Uvira au Sud-Kivu.
 
Le chargé d’affaires du Burundi a confirmé que le lieu de détention du journaliste n’était pas encore connu, selon Alain Kabongo. Il assure cependant que l’ambassade du Burundi  a reçu plusieurs informations rassurantes faisant étant de bonnes conditions de détention d’Egide Mumwero.
Selon lui, le diplomate burundais indique qu’Egide a été arrêté parce qu’il a violé  la législation congolaise en matière du travail, en  ayant presté avec la Radio Le messager du peuple, sans aucun permis de travail.
«Et pourtant, quand Egide a été interpellé, on lui reprochait le fait d’appartenir à la Radio  publique africaine [RPA, de Bujumbura] qui avait laissé les putschistes le temps de s’adresser au public», rappelle le secrétaire exécutif d’Olpa.
Le secteur opérationnel Sokola II accusait le journaliste burundais  de complicité avec «un réseau qui déstabiliserait Bujumbura, la capitale burundaise». Il a été arrêté alors qu’il travaillait avec deux journalistes congolais à la station de la radio Le messager du peuple dans la cité d’Uvira.
Egide Mwemero, technicien de la RPA, était en mission de service en provenance du Rwanda, où la quasi-totalité de sa rédaction s’était réfugiée pendant les hostilités au Burundi.
Pendant qu’il travaillait avec ses confrères congolais, un véhicule bondé de militaires a subitement garé devant la station Le messager du peuple, indiquait à Radio Okapi le directeur la radio Le Messager du peuple, Mutere Kifara.
Les militaires sont entrés dans la station et ont arrêté un journaliste et un technicien du Messager du Peuple et Egide Mwemero. Ils les ont ensuite amenés au bureau des renseignements des FARDC, a poursuivi Mutere Kifara. Les deux Congolais ont été libérés, mais le Burundais est resté en détention, selon la même source.
Égide Mwemero a été transféré à Kinshasa le 4 novembre. Jean-Julien Miruho, ministre de l'Intérieur de la province du Sud-Kivu avait déclaré à l’AFP que ce transfert a été dicté par la nécessité « de l'éloigner de la frontière », sans préciser le lieu de détention du journaliste dans la capitale congolaise.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner