Dialogue en RDC : l’UDPS Maniema réclame la libération de son président sectionnaire à Kibombo

Des partisans de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) le 13/04/2015 à Kinshasa lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le président fédéral de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) au Maniema, Afani Idrissa Mangala demande « la libération immédiate » du président sectionnaire de son parti à Kibombo, Raphaël Ngoy. Il a été arrêté le 8 janvier dernier.

Selon M. Mangala, Raphaël Ngoy a été arrêté après avoir affiché à la permanence de ce parti d’opposition le rapport d’une matinée politique contre la tenue du dialogue national annoncé par le chef de l’État, Joseph Kabila.

Pourtant, l’UDPS soutient officiellement la participation à ce dialogue concernant le processus électoral.

Son président au Maniema dit que la dissidence de M. Ngoy est une querelle interne qui doit être réglée au sein du parti.

Il voit dans son arrestation une pression inacceptable du pouvoir.

«Nous condamnons l’attitude du pouvoir, nous condamnons l’attitude du service de sécurité en place, parce que c’est ce qui constitue aussi un frein pour la tenue du dialogue», a affirmé Afani Idrissa Mangala.

Selon des sources indépendantes, M. Ngoy aurait été arrêté par des agents des services de sécurité à Kibombo, et il serait détenu dans un cachot de la Police nationale congolaise (PNC).​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner