RDC : l’agriculture sur brulis dégrade les forêts, selon Tosi Mpanu Mpanu

Forêt du bassin du Congo. cbfp.org

L’agriculture itinérante sur brulis, pratiquée par plusieurs agriculteurs en République démocratique du Congo (RDC) contribue à la dégradation des forêts.

D’après les experts, lorsque les forêts sont détruites avec du feu, l’environnement est dégradé et produit des émissions de gaz à effets de serre favorisant ainsi le changement climatique.

«Le paysan local qu’est-ce qu’il fait, il brule le foret et cela produit un flash de productivité à court terme, qui malheureusement appauvri le sol par la suite. Parfois pour cultiver 1 hectare, il brule 10 hectares. Il faut gérer ces gens-là, renforcer leur capacité et leur expliquer qu’il y a d’autres moyens de faire cette agriculture», estime Tosi Mpanu Mpanu, négociateur senior pour la  RDC à la convention climat.

Les paysans qui recourent à l’agriculture itinérante sur brulis ont des périodes de jachères très courtes.

En conséquence, ils sont obligés d’abandonner leurs champs après deux ou trois récoltes pour trouver d’autres espaces en forêt à défricher, explique-t-il.

Tosi Mpanu Mpanu s’entretient avec Nounou Ngoy.​

/sites/default/files/2016-01/140116-p-f-devdurenv_web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (111)
Ebola (54)
Ceni (52)
FARDC (47)
Kinshasa (39)
Beni (36)
Caf (29)
Monusco (28)
Mazembe (27)
Vclub (27)
Linafoot (25)
UDPS (24)
Santé (22)
Yumbi (21)
FCC (19)