Ban Ki- Moon déplore la souffrance des femmes des régions pauvres

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon visite une école à Kitshanga dans le territoire de Masisi. Photo Monusco/Myriam Asmani.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon déplore la souffrance des femmes vivant dans les régions pauvres du monde. Il l’a dit dans un message adressé à l’occasion de la journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque  année.

Ban Ki-Moon a cité le cas des femmes qui risquent de mourir en couche, estimant que la mortalité maternelle fait partie de nombreux dangers évitables.

Le patron de l’Onu a également regretté que des bébés de sexes féminins subissent souvent encore des mutilations  génitales.

«Et plus grave encore, les corps des femmes  deviennent des zones de bataille pendant les guerres, en même temps que les veuves marginalisées s’appauvrissent davantage», a-t-il dénoncé.

Pour renverser cette tendance, Ban Ki-Moon estime qu’il faut de «donner aux femmes les moyens de devenir des agents du changement».

Le secrétaire  général de l’Onu est persuadé que l’autonomisation des femmes fera avancer la société:

«Il faut y  consacrer des fonds suffisants,  il faut sensibiliser courageusement l’opinion et manifester de la volonté pour parvenir à une plus grande égalité des sexes dans le monde. C’est le plus grand investissement qui soit, dans notre avenir partagé»,  a conclu Ban Ki-Moon.

En RDC, l’agence Onu-Femmes se propose de renforcer son action dans l’accompagnement des femmes vers leur autonomisation et le développement.

La représentante de l’Onu Femmes, Françoise Ngendahayo a annoncé les stratégies de son agence en faveur des femmes, mercredi 9 mars, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de l’Onu, à Kinshasa.

Décryptage

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a signé un accord, il y a quelques jours, avec l’Institut français.

Nouvelles en bref

-Vingt femmes détenues de la prison de Makala, à Kinshasa, formées en Coupe-couture. Une formation organisée dans le cadre d’un projet conjoint PNUD-Monusco, en collaboration avec le ministère de la Justice. La clôture de la formation de ces prisonnières a eu lieu le 8 mars, le jour de la célébration de la journée internationale des droits de la femme. Cette formation permettra aux bénéficiaires de se réinsérer socialement après leur libération et d’avoir une autonomie financière.

-Des experts de la FAO des pays membres du Bassin du Congo ont réfléchi, du 4 au 5 mars à Kinshasa, sur le projet de la gestion durable de la faune sauvage et du secteur de la viande de brousse en Afrique centrale. Ces experts étaient venus du Congo, du Gabon, de la RCA et de la RDC. Il était question notamment d’évaluer les progrès réalisés dans le cadre de ce projet en 2015 et capitaliser ses acquis pour améliorer sa mise en œuvre.

-Le projet de la gestion durable de la faune sauvage et du secteur de la viande de brousse est financé par le Fonds mondial pour l’environnement. Il vise à démontrer que la gestion participative de la faune sauvage peut-être une stratégie viable pour conserver la fonction, l’intégrité et la biodiversité de l’écosystème forestier dans le Bassin du Congo.

-Plus de 5 500 000 personnes de 10 à 29 ans ciblées par une campagne de vaccination préventive contre la méningite dans les deux Kivus et l’ex-Province Orientale. Une campagne organisée par le Programme élargi de vaccination (Pev), en partenariat avec l’OMS et l’Unicef. Cette information a été livrée, mercredi 9 mars, au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies. Au Nord-Kivu, la campagne s’est déroulée du 23 février au 4 mars. La RDC fait partie des 26 pays de l’Afrique Subsaharienne inclus dans la ceinture étendue de la méningite et présente un risque accru d’épidémie à méningocoque de type A, a indiqué le Pev.

 Invité

La représentante de l’Onu-Femme, Françoise Ngendahayo.

Nouvelle de province

Une vingtaine de journalistes femmes de Kinshasa ont été formées, du 9 au 10 mars à Kinshasa, sur le genre et la parité. Une formation organisée par l’Unicef, en partenariat avec l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Question aux UN

Comment la Monusco, ensemble avec le gouvernement, va résoudre le problème d’identification dans partie Est du pays ?

Agenda de la semaine

La conférence régionale sur "la coopération régionale judiciaire dans la lutte contre l’impunité des crimes internationaux", annoncée du 15 au 16 mars à Kinshasa.

Bonne écoute de cette émission:

/sites/default/files/2016-03/130316-p-f-magun00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner