La Prospérité: « Dialogue : Kodjo sur des peaux de banane ! »

Le facilitateur de l'Union Africaine pour le dialogue politique en République Démocratique du Congo, Edem Kodjo lors d’une conférence de presse à Kinshasa, le 11/04/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La Prospérité: « Dialogue : Kodjo sur des peaux de banane ! »

Le blocage constaté dans le lancement des travaux du dialogue national pour lequel un facilitateur soutenu par la communauté internationale a été désigné est l’un des sujets commentés par les journaux parus vendredi 22 avril à Kinshasa.

Deux semaines après sa confirmation par l’Union Africaine, le Facilitateur du Dialogue politique en RDC n’a toujours pas réussi à installer le Comité Préparatoire tel qu’il l’avait annoncé au cours d’une conférence de presse  le 7 avril dernier, constate La Prospérité. A en croire le quotidien,  tous les acteurs politiques, y compris les crieurs ou les prédicateurs  du Dialogue, lui rendent la tâche ardue. D’un côté, il y a son rejet par le G7, la Dynamique, le Front anti-dialogue, le Front citoyen  2016 et les autres  et de l’autre,  le blocage du dialogue qui viendrait, selon le quotidien, uniquement de l’UDPS qui a décidé d’occuper les 12 postes du Comité Préparatoire destinés à l’Opposition politique. A cela, il faut compter avec  des tirs croisés de la CASE, une structure qui s’occupe de la supervision des élections, qui a produit une déclaration pour exiger la démission d’Edem Kodjo comme Facilitateur. Le Journal estime, qu’avec toutes ces actions de sape, Kodjo marche sur des peaux de banane car, souligne-t-il, il est déjà  bloqué alors que son vrai  travail n’a pas encore commencé.

C’est ce blocage qui a d’ailleurs poussé la Commission Africaine pour la Supervision des Elections (CASE), de demander la démission d’Edem Kodjo, estime pour sa part L’Avenir. Selon cette déclaration, Edem Kodjo doit présenter sa démission à la Présidente de la Commission de l’Union Africaine pour défaut de méthodologie, incapacité de conquérir sa totale indépendance vis-à-vis des forces politiques de la République Démocratique du Congo et faible leadership à même de rassurer toutes les tendances politiques en présence, rapporte le Journal qui relaie la déclaration de cette commission faite jeudi au sujet de la mission en cours du facilitateur du dialogue.  Dans la même annonce, La CASE estime que le Facilitateur qui a fait la promesse au peuple congolais d’installer le Comité Préparatoire au plus tard le 16 avril, n’a même pas pu produire la Feuille de route du Dialogue qu’il a lui-même promis. Au regard de ce qui précède, la Commission Africaine pour la Supervision des Elections tire la conclusion qu’il devient incertain d’espérer la tenue rapide du Dialogue Politique National Inclusif sous le format actuel de sa facilitation. D’où, son objection à la facilitation menée par Edem Kodjo dans la mesure où, ajoute-t-il, aucune tendance opposée au dialogue n’a pu adhérer auxdites assises du fait de « l’initiative du facilitateur ».  

Toujours au sujet de ce dialogue, Le Phare estime que l’horizon parait fort sombre pour la mise en place du Comité préparatoire du dialogue, en raison non seulement de la guerre des quotas de participation, mais aussi de la saisine de la Cour Constitutionnelle par la Majorité Présidentielle au sujet de l’article 70 de la Constitution.

Le Journal qui rapporte qu’Edem kodjo a eu d’un entretien téléphonique avec Etienne Tshisekedi afin de s’assurer que son parti n’a pas changé d’avis quant à sa participation à ce forum et pris langue avec Antoine Gizenga, ancien compagnon de lutte de Patrice Emery Lumumba, se demande cependant à quoi serviraient tous les efforts qu’Edem Kodjo déploie pour amener les Congolais à la table de négociation, si la Cour Constitutionnelle vide le dialogue de toute sa substance. A en croire le quotidien, si la Cour Constitutionnelle donne raison à la Majorité Présidentielle qui soutient dans cette saisine de la cour constitutionnelle que l’actuel Chef de l’Etat reste en fonction jusqu’à ce que le pays ait un Président de la République élu, ce forum devient sans objet car, se demande-t-il, de quoi devraient encore discuter les délégués de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition et de la Société Civile, dès lors que cette haute juridiction aura donné le feu vert au Président de la République en fonction d’exercer un mandat à durée indéterminée?

Dans un tout autre registre, Forum des As nous apprend que le chef de l’Etat Joseph Kabila séjourne depuis jeudi dans la ville siège des Nations Unies, New-york. But du séjour : engager officiellement la République Démocratique du Congo dans l’acte d’adhésion à la Convention-cadre sur les changements climatiques, une cérémonie prévue au siège des Nations Unies lors de la tenue même de la Cop 21 à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, précise le quotidien.

Le Président Joseph Kabila, qui s’adressera successivement en anglais et en français, abordera naturellement les questions relatives aux tendances du réchauffement climatique dont son pays a déjà pris conscience, aux engagements pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la volonté ferme de Kinshasa de soutenir l’effort mondial en la matière, écrit le tabloïd dans ses colonnes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (113)
Ebola (54)
Ceni (50)
FARDC (47)
Kinshasa (39)
Beni (37)
Monusco (29)
Caf (28)
Vclub (26)
Mazembe (25)
Linafoot (25)
UDPS (25)
Santé (22)
Yumbi (21)
FCC (19)