Matonge pleure son « grand frère » Papa Wemba

Residence familiale de Papa Wemba à Matonge à Kinshasa au lendemain de sa mort, 25 Avril.Radio Okapi/Ph.Daco Tambikila

Toutes les terrasses et débits de boisson, les entrées de toutes les avenues et maisons situées au quartier Matonge dans la commune de Kalamu (Kinshasa) sont décorés depuis lundi 25 avril dans la matinée de branches des rameaux. Les attroupements sont perceptibles particulièrement sur l’avenue Saidi  du quartier Matonge, que Papa Wemba a baptisé « Couloir Madiakoko » et devant la parcelle familiale du disparu. Radio Okapi est descendue sur place. Reportage.

Devant la résidence familiale de Papa Wemba située sur l’avenue Kandakanda à Matonge, Journalistes et curieux affluent.  Amis d’enfance et connaissances de la famille se pressent pour compatir, entendre la dernière nouvelle sur cette disparition brusque.

« Tout Matonge est en deuil. Nous avons perdu un grand frère, un modèle, un aîné, notre star », déclare Christophe Fila, habitant de ce quartier, l'air grave.

La décoration des avenues avec des rameaux est, selon lui, « une manière de pleurer le grand frère ».

Pour Christophe, Papa Wemba a su imposer sa vision : celle de rendre le couloir Madiakoko un lieu de grand rendez-vous culturel.

«Dans l’entendement de Papa Wemba, cette grande avenue devrait être le lieu de grandes rencontres culturelles et des rendez-vous importants de la ville de Kinshasa. Et il a réussi à imposer sa volonté car cette avenue reste le lieu idéal de grands rendez-vous culturels, et est jusqu’aujourd’hui connue sous l’appellation de couloir Madiakoko», explique le jeune homme.

Papa Wemba : symbole d’humilité

Les personnes rencontrées au couloir Madiakoko affirment garder une bonne image de Papa Wemba. Celle d’une grande star qui voulait s’afficher comme un ainé, un grand frère sociable pour ses proches.    

 « Je garde beaucoup des bons souvenirs de ce grand frère. Il était une star au sens strict du terme mais quand il venait  nous voir ici à Matonge,  il se comportait plus comme un grand-frère », nous rapporte en sanglots Albert Ngali, la quarantaine révolue.

« Je me souviens qu’une fois, je l’ai juste salué en passant. Il m’a rétorqué. Albert pourquoi tu fais le pied. Je lui ai expliqué que mon véhicule était tombé en panne. Il m’a donné à l’instant même l’argent que j’avais besoin pour réparer ma voiture » nous-t-il fait savoir.

Pour d’autres, Papa Wemba restera à jamais le modèle d’humilité par excellence.

«  A l’annonce d’un cas de décès à Matonge et surtout dans notre avenue ici Kandakanda, il s’arrangeait toujours pour envoyer sa contribution lorsqu’il n’était pas au pays. Dans les cas où le décès intervenait et qu’il se trouvait sur place à Kinshasa, il venait personnellement conduire la quête pour soutenir la famille éprouvée. Bien sûr, sa contribution était toujours largement au-dessus par rapport à ce que nous autres pouvions bien volontiers donner » témoigne Francine, une voisine de Papa Wemba à Matonge.

De par son humilité légendaire, racontent les habitants trouvés sur place, Papa Wemba n’hésitait pas de commander et manger le « malewa » [plats des restaurants de fortune] avec ses voisins.

« Ça ne lui dérangeait pas de passer par ici et commander les « malewa » pour nous et surtout manger avec nous le plat commandé. Il n’a jamais voulu nous montrer qu’il était une star lorsqu’il venait nous voir. Et à chaque fois qu’il venait d’une tournée en Europe, il nous réunissait, nous les sœurs de Molokai pour partager un verre et nous faire comprendre qu’il nous a jamais oublié », s’exprime une autre jeune dame qui se réclame de l’Ecurie « Ba filles ya masolo » [Les filles intimes] de Papa Wemba.

Funérailles au stade Tata Raphaël ?

Les notables de Matonge ainsi que les organisations et Ecuries qui accompagnaient l’artiste musicien Papa Wemba se sont réunis dimanche 24 avril dans la soirée autour du bourgmestre de la commune de Kalamu pour réfléchir sur la manière dont la commune devra rendre un hommage mérité à celui qu’ils qualifient « le digne fils de Matonge », indique Koko Ringo, ami d’enfance de Papa Wemba et notable de Matonge.

Les Bana Matonge et de Molokai ont proposé au bourgmestre de Kalamu  de plaider auprès du gouverneur de la ville de Kinshasa pour que les funérailles de Papa Wemba  soient organisés au stade Tata Raphaël.

« De cette façon,  il ne sera pas pleuré loin de l’endroit où il a grandi », propose Koko Ringo à Radio Okapi.

Honneur au « pape de la sape »

Les notables de Matonge recommandent par ailleurs aux Kinois d’honorer « le pape de la sape » en ne s’habillant pas de manière extravagante.  

« Nous interdisons aux Kinois de saper. Personne ne peut prétendre s’habiller élégamment  plus que Papa Wemba. Il était le pape de la sape », disent-ils.

Pour eux, la meilleure façon de l’honorer, c’est de ne pas essayer de le copier avec des accoutrements pour tenter de l’égaler ou le dépasser lors de ses funérailles.

En attendant le programme officiel, des contacts sont déjà pris avec les entreprises brassicoles de la capitale congolaise pour que le couloir Madiakoko soit décoré des effigies de la star durant toute la période des funérailles.

Des stands et podiums des concerts seront également déployés et installés sur la même avenue pour des concerts en hommage à « ce digne fils de Matonge ».​

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner