Polydore Muboyayi : « Le journaliste n’est pas là pour censurer »

Atelier organisé par Omec le 24/08/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« Le journaliste n’est pas là pour censurer. Ce n’est pas son rôle. Si on nous fait jouer ce rôle-là, alors autant aller travailler dans les services de sécurités», déclare Polydore Muboyayi, président de l’Observatoire des médias Congolais(Omec) et éditeur du quotidien le Phare.

 
Il relève le fait qu’il ne faut pas trop charger le journaliste car son rôle est de transmettre l’information et non la censurer.  

«  Le journaliste a un rôle : informer. Lorsqu’il se retrouve devant les hommes politiques qui font des déclarations, qui prennent position, le rôle du journaliste n’est pas de sanctionner les hommes politiques ou leurs déclarations, mais de donner ces informations, de faire part à l’opinion de ces déclarations. Il y a un distinguo qu’il faut  absolument établir. Autrement, On nous fera  porter le chapeau des  fautes qui ne sont pas les nôtres», précise Polydore Muboyayi.

Il n’épargne pas non plus les journalistes congolais qui justifient leurs dérapages aux situations financières difficiles qu’ils traversent.
«Ce n’est pas parce qu’on a des difficultés qu’on devrait aller vers les dérapages. Le journaliste appartient à une société et lorsque vous entrez dans cette société, vous allez remarquer que la situation du journaliste est une situation générale. Au niveau de l’ensemble de la société congolaise, les gens se trouvent dans cette situation : ils ne sont pas bien rémunérés. Et cette situation, s’il faut la résoudre, il faut le faire au niveau global», argumente le président de l’Omec.

Il  s'exprime sur Radio Okapi  à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de presse, célébrée le 3 mai.
Polydore Muboyayi est interrogé par Jocelyne Musau Ponde.  

/sites/default/files/2016-05/04052016-p-f-invitepolydormuboyayi-00.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner