Bemba de retour devant la CPI

L'ancien vice-président de la République Démocratique du Congo a déjà été condamné en mars par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour crimes de guerre en Centrafrique.

L'affaire Bemba est la première où les crimes sexuels ont été considérés comme armes de guerre devant la CPI et la première où la responsabilité d'un chef de guerre a été démontrée dans ce type d'attaques bien qu'il ne les ait pas directement commanditées. La défense et de l'accusation devraient présenter leurs plaidoiries et réquisitions jusque mercredi devant les juges de la Haye.

Les trois juges avaient déjà condamné l'ancien leader en mars pour cinq chefs d'accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Un nombre vertigineux de viols, de meurtres et d'atrocités ont été commis en République Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003 par les troupes du Mouvement de libération congolais (MLC).

Cette semaine, deux victimes doivent se présenter à la barre, tandis que l'accusation doit également faire valoir la parole d'un expert sur les conséquences inter-generationnelles des viols de masse et des violences sexuelles.

Lire la suite sur le site Internet de notre partenaire la BBC.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner