Nord-Kivu: la députée Elysée Munembwe s’oppose au découpage de Walikale

Elysée Munembwe, questeur de l’Assemblée nationale de la RDC le 12/04/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le questeur de l’Assemblée nationale et élue de Walikale, Mme Elysée Munembwe, s’oppose au découpage de ce territoire, tel que proposé par quelques ressortissants. Lors d’une conférence de presse organisée mardi 7 juin à Kinshasa, elle estime que l’étendue de ce territoire est un atout pour son développement.
« Le problème de Walikale aujourd’hui, c’est la question de son désenclavement. Et l’autre problème c’est l’emploi des jeunes. La question du démembrement n’est pas à l’ordre du jour dans Walikale », s’est-elle justifiée.

Certains notables ont, dans un mémorandum du 30 avril dernier, proposé au ministre de la Décentralisation et Affaires coutumières de subdiviser Walikale en trois territoires. Ils avancent plusieurs raisons, notamment la facilitation du développement endogène des populations, la lutte contre l’insécurité et le désenclavement des milieux habités par les groupes armés.

« Il y a des endroits [à Walikale] où on ne connait même pas le drapeau du Congo, où on ne connait pas l’autorité établie au niveau du territoire. Plus de 70% de recettes du territoire de Walikale sont versées uniquement par presque deux groupements, Wassa et Utunda. Mais combien d’écoles sont construites et financées par le secteur depuis que le monde existe ? Zéro. Combien de centres de santé construits, équipés ou même réhabilités ? Zéro. Nous n’allons pas continuer à cautionner des choses comme ça » s’insurge Jean Jacques Masumbuko Kabusala, vice-président de la communauté Kumu et favorable au découpage de ce territoire.

Elysée Munembwe reconnait que ce document reprend des questions essentielles et réelles mais elle pense que ce groupe de personnes ne devrait pas parler au nom de toute la communauté.
« C’est 17 filles et fils de Walikale qui ont signé ce mémo. Mais quel est le point de vu des autres enfants de Walikale ? Tous ceux avec qui je suis entrée en contact, ils s’estiment fiers de l’immensité de leur territoire, de leur unité, de la diversité culturelle de ce territoire », a argumenté Elysée Minembwe.

Les notables de Walikale proposent que ce territoire soit découpé en trois :
Lowa avec comme chef-lieu Hombo Nord ou Itebero
Nduma, chef–lieu : Walikale-centre
Pinga qui aurait comme capitale Pinga/ Nkasa.

Dans son communiqué de presse publié le 24 mai dernier à Goma, le Bureau d’études et d’appui au développement du territoire de Walikale (BEDEWA) avait aussi rejeté toute idée de découpage du territoire le plus vaste du Nord-Kivu.​
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (118)
Ebola (54)
FARDC (48)
Ceni (46)
Beni (37)
Kinshasa (37)
Caf (28)
Monusco (27)
UDPS (27)
Vclub (26)
Linafoot (25)
Mazembe (24)
Santé (22)
Yumbi (21)
Sécurité (19)