Ali Bongo accuse ses opposants d'avoir "tué"

La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi 13 août, à deux semaines du scrutin.

Le président sortant Ali Bongo a tenu un meeting géant au stade de l'Amitié près de Libreville pour marquer le début de sa campagne.

Selon la police, 60 000 partisans du chef d'état étaient présents.

Ali Bongo Ondimba s'est exprimé lors de ce grand rassemblement .

Il a accusé ses adversaires d'être responsables de la mort de son père, au pouvoir pendant 41 ans.

"Ils ont tué Omar Bongo à petit feu en sabotant son action par des mensonges à répétition", a-t-il affirmé.

Ce meeting était une véritable démonstration de force face à ses 13 opposants qui ont des moyens bien plus limités.

Ces derniers affirment qu'Ali Bongo est un enfant du Nigeria adopté par Omar Bongo et qu'il ne peut être président de la République gabonaise. Ils ont été déboutés de tous leurs recours.

L'ancien président de la Commission de l'Union africaine, son principal rival lors de cette élection, Jean Ping, a lui réuni 2.000 à 3.000 personnes en deux réunions publiques dans le centre du pays.

Lire la suite sur le site Internet de notre partenaire la BBC.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner