Dépistage du VIH/Sida

Banderole devant le siège du PNMLS le 01/12/2014 à Kinshasa, à l’occasion de la journée mondiale du Sida. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le dépistage a pour avantage de savoir si on est séropositif ou pas parce que le microbe du VIH/Sida peut se multiplier dans le corps sans que la personne infectée s'en rende compte.

Selon les spécialistes, de nombreuses personnes sont porteuses du virus sans présenter, pendant plusieurs années, le moindre symptôme de maladie.

C’est grâce au dépistage que la personne [malade] peut connaître son statut sérologique. Et lorsqu'elle est jugée séropositive, elle aura accès à tous les moyens de prise en charge (traitement rétroviral) et cela va permettre de bloquer la multiplication du virus dans son corps et empêcher que la maladie arrive au stade final communément appelé «Sida».

Le dépistage peut se faire à tout moment que l’occasion se présente et surtout après une relation sexuelle à risque ou un contact par voie sanguine.

D’après les spécialistes, le dépistage fait une ou deux semaines après le contact à risque a peu de chances de trouver le virus dans le corps.

Il est recommandé de faire le dépistage trois mois après un contact à risque.

Le dépistage du VIH/Sida se fait dans tous les hôpitaux de référence et autres structures de santé disséminés à travers le pays.

La réponse à cet examen [sérologie] est donnée après environ quinze minutes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner