Jonas Tshombela : «Je crains que la société civile ne tombe dans la manipulation»

Les travaux du dialogue national lancés depuis plus d’une semaine à Kinshasa ont été suspendus pour reprendre mardi. Invité  de Radio Okapi ce lundi, le coordinateur de la nouvelle société civile, Jonas Tshombela, qui participe à ces assises pour le compte de la société civile, soutient que cette structure joue le rôle d’arbitre entre Majorité et opposition sur des questions qui les opposent.
 
Il craint cependant que, sur la problématique de l’ordre des scrutins qui divise les deux camps politiques, que les membres de la société civile soient manipulés par les politiques. 
 
«Ce que je crains est que la société civile puisse tomber dans la manipulation. Elle est là devant l’histoire parce que c’est elle qui doit jouer la position d’arbitre. Et j’ai la nette impression que la société civile qui est dedans risque d’être divisée sur cette question», a-t-il affirmé.
 
Jonas Tshombela recommande à ses collègues de la société civile la nécessité d’œuvrer pour un consensus conforme à la résolution 2277 du conseil de sécurité des Nations Unies.
 
Jonas Tshombela s’entretient avec Ascain Zigbia.

/sites/default/files/2016-09/12092016-p-f-invite_du_jour_jonas_tshiombela-web.mp3
​ 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner