La société civile appelle Joseph Kabila à épargner la RDC d’un cycle infernal de violences

Dans une lettre datant de samedi 23 septembre, la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSC) et la coalition RDC de la campagne internationale « Tournons la page pour l’alternance démocratique en Afrique » demandent au président de la République, Joseph Kabila, de privilégier la paix et la cohésion nationale  et épargner le pays d’un cycle infernal de violences.

Pour le président national de la NDSC, Jean-Chrysostome Kijana, le pays peut être épargné des violences si le chef de l’Etat se prononce officiellement sur la fin de son mandat.

« Officiellement et solennellement [Joseph Kabila] doit dire à la face de la nation congolaise qu’à la fin de ce deuxième et dernier mandat, il va prendre la décision courageuse et patriotique de tirer sa révérence et partir », a affirmé Jean-Chrysostome Kijana.

Il appelle Joseph Kabila à comprendre que « le peuple l’appelle à se ressaisir ».

«Nous voudrions que le chef de l’Etat à travers cette lettre puisse comprendre que le peuple congolais est en train de le supplier pour qu’il puisse se ressaisir, parce qu’il est encore grand temps et il n’est jamais très tard pour bien faire », a interpellé Jean-Chrysostome Kijana.

La NDSC et la coalition « Tournons la page pour l’alternance démocratique en Afrique » condamnent tous les actes de tueries, de vandalisme et de destruction méchante des biens publics et des particuliers à la suite des manifestations organisées par l’opposition.

Ces deux structures plaident pour le respect de la Constitution et appellent le président Kabila « à une profonde introspection sur son avenir politique ».

Décanter la situation

Basée à Londres (Grande-Bretagne), l’ONG Peace for Congo appelle le chef de l’Etat, Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel pour apaiser la tension au pays.

Cette structure a lancé cet appel lundi 26 semaine, une semaine après des violences enregistrées à Kinshasa à la suite de la marche de l’opposition organisée lundi 19 et mardi 20 septembre derniers.

«Joseph Kabila doit parler à la population pour apaiser toutes les tensions. C’est lui [Kabila] qui est le seul à décanter la situation qui se passe au pays. Il peut par exemple dire qu’il ne va pas briguer le troisième mandat. S’il le dit, ça peut décanter beaucoup de choses», a souligné le coordonnateur de l’ONG Peace for Congo, Isaac Shengezi.

Les membres de cette structure affirment également être indignés de fait que la RDC est, selon eux, en train de se diriger vers une crise politique qui s’annonce difficile à gérer.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner