Cameroun : "le fédéralisme, seule solution"

Les sénateurs et députés des partis d'opposition, Social Democratic Front (SDF) et l'Union des populations du Cameroun (UPC) ont réclamé lundi une conférence nationale pour examiner la situation des anglophones vivant dans le Nord-Ouest du Cameroun.

Après les vagues de contestations violentes de la semaine dernière à Bamenda, les sénateurs et députés SDF et de l'UPC ont marché dans cette ville pour dénoncer la violence des forces de l'ordre lors des manifestations qui ont suivi la grève des avocats et des enseignants.

Les élus, entourés d'un millier de partisans, ont brandi des pancartes et chanté des slogans hostiles au gouvernement du président Paul Biya.

« Non à la violence lors des manifestations, le fédéralisme est la seule solution, le problème anglophone est réel au Cameroun », pouvait-on lire sur les pancartes.

« Nous demandons une conférence nationale pour le problème anglophone au Cameroun », a lancé l'honorable Tchinda Fobi, député SDF de Bamenda, devant la foule.

Lire la suite sur le site Internet de notre partenaire la BBC.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner