Ramazani Baya : « Nous participons à ce dialogue pour fixer les garanties sur les élections »

Les travaux du "dialogue national inclusif" s’ouvrent jeudi 8 décembre dans l’après-midi à Kinshasa. Ces négociations directes se tiennent sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et regroupent les participants au dialogue de la Cité de l'Union africaine et ceux qui n’y ont pas pris part.

Pour le Mouvement de libération du Congo (MLC) qui prend part à ce dialogue, ces assises permettront « d’établir les responsabilités et fixer les garanties pour qu’enfin les élections soient organisées dans les meilleurs délais ».

« Le MLC s’est abstenu de prendre part au dialogue de la cité de l’Union Africaine. Nous comptons participer à ce dialogue avec un esprit ouvert. Mais aussi nous pensons qu’il faut discuter de façon franche, dans la clarté, sans complaisance pour à la fois établir les responsabilités et fixer les garanties pour qu’enfin les élections puissent effectivement s’organiser dans les délais qu’on aura fixés », indique Ramazani Baya, l’un des participants pour le compte du MLC.

Il espère que l’opposition et la Majorité parviendront à une solution et à une harmonisation des vues.

« Nous avons l’unité dans l’action, nous ferons l’effort de converger nos positions au niveau de l’opposition et nous l'espérons également au niveau de la Majorité, parce que sans cela, il n’y aura pas de solution. Et ça c’est un risque majeur pour le pays », alerte Ramazani Baya.

La CENCO a décalé de quelques heures le début de cette rencontre pour permettre de rassembler toutes les listes des composantes, indiquent le service de la  communication sociale de la CENCO.​

Eviter la crise politique

Le  coordonnateur du Rassemblement  des forces politiques et sociales acquises au changement dans  le Grand Katanga, Gabriel Kyungu, se réjouit des bons offices  des prélats catholiques en vue d’obtenir un accord politique inclusif en République Démocratique du Congo.

« Je félicite la CENCO pour l’initiative combien louable qui a permis de rapprocher les deux tendances différentes dans les négociations politiques afin de décanter  la situation dans notre pays », indique Gabriel Kyungu.

Selon lui, les négociations qui se déroulent sous l’égide de la CENCO pourraient permettre  d’éviter  une  crise politique d’ici  le  19 décembre.
Il appelle les jeunes au calme et à la vigilance.

« Je lance un  appel à la discipline, au calme. C’est-à-dire que nous devons tous avoir ça en tête, surtout notre jeunesse. Nous menons un combat pacifique pour faire valoir nos droits et surtout pour défendre notre constitution. J’ai demandé aux jeunes de rester très vigilants et de pas tomber dans les beuveries, à des actions qui risquent freiner l’élan », conseille Gabriel Kyungu.​
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)