Décès d’Etienne Tshisekedi: une information judiciaire ouverte contre Willy Mishiki

Le Parquet général de la République a ouvert une information judiciaire à l’encontre du vice- ministre à l’Energie et Ressources hydrauliques, Willy Mishiki, à la suite d’une plainte déposée contre lui par le mouvement citoyen Nouvelle génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC).

L’inspecteur  du parquet de police judiciaire a auditionné vendredi 17 février à Kinshasa le président de la NOGEC, qui  a confirmé sa plainte dont l’objet est d’élucider les circonstances du décès d’Etienne Tshisekedi partant des propos tenus dans la presse par l’accusé.  

Dans sa requête adressée au procureur, la Nouvelle génération pour l’Emergence du Congo rappelle que Willy Mishiki aurait déclaré dans une émission télévisée qu’il donnerait sa main à couper si le président de l’UDPS Etienne Tshisekedi rentrait de Bruxelles. L’opposant était alors parti pour la capitale belge en vue d’un contrôle médical.

Suite à ces propos, la NOGEC a écrit au Procureur général de la République pour demander l’ouverture d’une enquête sur la mort du président de l’UDPS.

Etienne Tshikedi est décédé le 1er février à Bruxelles des suites d’une embolie pulmonaire. Le gouvernement congolais et sa famille politique ne se sont pas encore accordés sur le rapatriement de sa dépouille et ses obsèques.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner