Kisangani: beaucoup de véhicules non immatriculés en circulation

La Direction provinciale des impôts de la direction général des impôts (DGI) de l’ex-Province Orientale poursuit la sensibilisation des propriétaires des véhicules pour les amener à se procurer les plaques minéralogiques. A Kisangani, par exemple, la majorité des véhicules en circulation ne sont pas immatriculés, a indiqué vendredi 24 mars à Radio Okapi le directeur provincial de la DGI, Robert Mbarushimana, sans avancer des chiffres.   

L’immatriculation des véhicules ne favorise pas seulement la mobilisation des recettes au niveau du fisc, mais elle va également garantir la sécurité des personnes et des biens, a expliqué Robert Mbarushimana.

La phase de sensibilisation est organisée en prévision de l’opération de bouclage, annoncé pour bientôt.

Robert Mbarushimana précise cependant que la DGI ne peut pas immatriculer un véhicule non en règle avec la Direction générale des douanes et accises (DGDA):

«D’abord, il faudrait que le véhicule puisse terminer les formalités au niveau de la douane. Et c’est la douane qui envoie la déclaration au service des impôts pour une prise en charge. C’est-à-dire, procéder à l’immatriculation de ce véhicule».

La suite de ses explications ici:

/sites/default/files/2017-03/26032017-p-f-_kisangani_robert_mbarushimana.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner