Signature de l’arrangement particulier : la MP appelle le rassemblement à l’humilité et au respect des institutions

La Majorité présidentielle(MP) demande au Rassemblement  d’être guidé par l’humilité, le respect des institutions de la république et de leurs animateurs et surtout à la vérité. Aubin Minaku, secrétaire général de cette plateforme qui a fait cette déclaration ce lundi à Kinshasa au cours d’un point de presse note que cette démarche permettra de vider tous les points de désaccord qui bloquent  ces discussions directes facilitées par la CENCO.

La Majorité présidentielle estime avoir fait plusieurs concessions et invite le Rassemblement à privilégier l’intérêt du peuple et de la république pour aller rapidement aux élections.

« Pour gérer la République, pour aplanir les divergences, il faut savoir être souple. Prévues pour quelques jours, les négociations directes ont pris maintenant plus de temps que des négociations à la Cité de l’Union Africaine. Plusieurs concessions ont été faites par la MP dans l’intérêt de la République parce que l’Objectif essentiel demeure l’organisation des élections à tous les échelons, dans un délai raisonnable, consensuel, fixé par tous. Malgré ces concessions, la démarche encadrée par la CENCO demeure laborieuse », se plaint Aubin Minaku.

Pour le secrétaire général de la Majorité présidentielle, le point qui cause problème « c’est au sujet du mode de désignation et de nomination du Premier ministre, de la personnalité qui va présider le Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre, du rôle de la CENCO, son mandat les jours à venir, la répartition des ministères ».

Les animateurs de cette conférence de presse[Emmanuel Ramazani, Me Nkulu, Modeste Bahati, Lambert Mende] ont aussi évoqué les points relatifs aux mesures de décrispation, les « allégations et les accusations d’illégitimité de toutes les institutions de la RDC ».

Le vice-président de la CENCO, Mgr Fridolin Ambongo avait indiqué que la signature de l’arrangement particulier entre toutes les parties prenantes au dialogue du centre interdiocésain aura lieu ce 27 mars.

Le mode de désignation du futur premier ministre qui doit ressortir du Rassemblement est l’un autre point qui divise la majorité présidentielle (MP) et l’opposition. Le camp du président Kabila souhaite que le Rassemblement propose une liste de trois noms pour ce poste, alors que la plateforme de l’opposition ne compte suggérer qu’un seul nom.   Cette divergence a poussé le secrétaire général de l’UDPS à quitter la salle accusant la MP de « mauvaise foi » et de bloquer la signature de l’arrangement particulier. Un départ qui n’a pas perturbé le déroulement des travaux au centre interdiocésain, avait assuré Mgr Fridolin Ambongo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner