Kasaï Central : le président de l’Assemblée provinciale conteste la version d’un « carnage » à Tshisuku

Le président de l’Assemblée provinciale du  Kasaï Central, Augustin Kamuitu, réagit aux propos du député Claudel Lubaya qui a affirmé   que de nombreuses personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, dimanche 7 mai dans le village Tshisuku, en territoire de Kazumba, dans la province du Kasaï, par les FARDC en provenance de la frontière angolaise de Kalamba Mbuji.

Augustin Kamuitu  fait remarquer qu’il n’y a pas eu de carnage dans le village de Tshisuku, mais plutôt une réaction des forces de l’ordre contre une attaque des miliciens.

« Ce sont des miliciens qui ont attaqué des militaires qui étaient de passage. Les miliciens de Tshisuku ont érigé une barrière. Quand ils ont vu le camion [transportant les militaires] venir, ils se sont interposés. Ils ont ouvert le feu sur les militaires.  Et les militaires ont répliqué et ont tué Shakalumbu, Dikebela Kakenga, Mutefu Mutefu, Ntumba Sirène, tous des miliciens, et leur chef a pris fuite.  Il faut ajouter  le nom d’une dame qui a reçu une balle perdue tirée par les militaires qui se défendaient », rapporte Augustin Kamuitu.

Le président de l’Assemblée provinciale du Kasaï Central estime  que « parler des massacres c’est une exagération ».

Vous pouvez suivre sa réaction ici :

/sites/default/files/2017-05/01._080517-p-f-kinshasareactionsurmassacrestshisuku-00.mp3
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner