Le CNSA que la MP veut mettre en place sera biaisé, selon Lutundula

Christophe Lutundula, membre du Rassemblement dirigé par Pierre Lumbi et Félix Tshisekedi affirme que la mise en place du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre (CNSA) telle qu’annoncée par le cabinet du Président de la République et la Majorité présidentielle(MP) est biaisée et ne respecte pas l’esprit de l’accord du 31 décembre.

 « Le CNSA qu’on a eu à mettre en place  ce n’est pas le CNSA convenu, il est biaisé. C’est un CNSA qui doit être inclusif et dirigé par le Rassemblement. Le Président Joseph Kabila et ses alliés on leur a laissé la Présidence de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat, les Assemblées provinciales, les gouverneurs des provinces, la territoriale…ils dominent partout, ils dirigent tout : l’armée et la police. Vous verrez qu’il n’y aura d’élections, si on n’applique pas l’accord. Si on va dans la direction frauduleuse dans laquelle on nous amène aujourd’hui », dénonce Christophe Lutundula.

Il fait remarquer que si le CNSA est dirigé par le Rassemblement, il favorisera la transparence et l’impartialité des élections.

« Pour garantir la bonne tenue des élections à tout le monde, pour garantir qu’il n’y aura plus de blocage, en ce qui concerne l’argent, les mesures de sécurisation, la transparence et l’impartialité, on a dit qu’on mettra en place le CNSA avec une composition et une direction données. On met en place un faux CNSA pour vous dire nous allons aux élections », affirme Christophe Lutundula.

Le président Joseph Kabila a demandé  dans une correspondance datée du 12 mai, à toutes les composantes de la classe politique et sociale de la RDC qui ont signé l’accord du 31 décembre, de lui « transmettre, endéans 48 heures, la liste de leurs délégués au Conseil national de suivi de l’accord, a indiqué un communiqué officiel de Présidence de la République.

Selon ce document, cette démarche vise à accélérer les tractations pour désigner une personnalité consensuelle qui devra présider le CNSA.

Le CNSA est une structure prévue par l’accord du 31 décembre signée entre la Majorité, l’opposition et la Société civile, pour surveiller l’application de l’accord. Ce poste était attribué, dans l’accord, au président du conseil des sages du Rassemblement. Poste occupé par Etienne Tshisekedi jusqu’à sa mort le 1er février dernier. Depuis sa mort, certains regroupements et personnalités politiques avaient réclamé que l’attribution du poste de président du CNSA soit rediscutée.

La Majorité présidentielle et le Front pour le respect de la constitution (opposition) ont appelé à une «renégociation» du poste de président du Conseil national de suivi de l'accord. Les deux plateformes estimaient qu’Etienne Tshisekedi était désigné en tant que personnalité consensuelle et non comme président du conseil des sages du Rassemblement.

L’arrangement particulier signé le 27 avril prévoit que le CNSA sera constitué des 28 membres issus des parties prenantes à l’accord de la Saint Sylvestre.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner