Lambert Mende: «Ces sanctions ne me font aucun mal à titre individuel»

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, est l’invité de la rédaction ce mercredi. Il revient notamment sur la plainte contre son collègue ministre de la justice en Belgique et les sanctions qui ont été décidées par l’Union européenne contre des responsables congolais.

Visé aussi par ces sanctions, M. Mende affirme ne pas être dérangé à titre personnel.

«Ils ont tapé à côté puisque ces sanctions ne me font aucun mal à titre individuel», déclare le ministre congolais qui les considèrent tout de même comme une «agression».

Il est l’invité de la rédaction.

Radio Okapi: Quelle est la réelle situation du ministre de la Justice de la RDC en ce moment ? Est-il arrêté par la justice belge ? Est-il interpellé ? Où est le ministre de la Justice ?

Lambert Mende : Le ministre de la Justice est en Suisse, à Genève. Il est bien passé par la Belgique. Dimanche, il a poursuivi sa route vers la Suisse. Et je vous assure que personne ne l’a empêché en Belgique d’aller en Suisse accomplir sa mission auprès des autorités du conseil des droits de l’homme de l’ONU. Il a fait une communication très importante hier. En ma connaissance, il est encore à Genève d’où il m’a appelé d’ailleurs la nuit pour commenter avec moi cette conférence de presse que je viens de tenir.

Vous êtes en train de démentir tout ce qui se dit sur une possible interpellation. Vous avez confirmé qu’il fait face à une plainte. Mais a-t-il été interpellé par la justice belge, même brièvement ?

Je ne saurai pas vous répondre de manière tout à fait définitive. N’étant pas en Belgique moi-même. Ce que je sais ce que le ministre Thambwe est en mission officielle. Il est couvert par les immunités diplomatiques. Il y a une plainte contre lui comme n’importe qui peut faire l’objet d’une plainte. C’est d’une banalité. N’importe qui peut déposer une plainte contre quelqu’un. Mais d’une plainte à une interpellation, d’une plainte à garde à vue… S’il était en garde à vue, il ne serait pas allé à Genève pour continuer sa mission normalement. Tout ce que nous savons ce qu’il est en mission à Genève en Suisse en passant par la Belgique. En ma connaissance, il n’a été arrêté par personne. Il n’a été interpellé par personne. Il n’a été empêché de poursuivre sa route vers Genève par personne.

Comment comprendre que l’affaire de cette plainte est soulevée maintenant qu’il est en dehors du pays. Est-ce que par une procédure même brève, cette plainte lui a été signifiée sur sa route. Pourquoi il en parle de l’étranger ?

Répondre à une question d’un journaliste, ce n’est pas un crime. C’est un journaliste qui lui a posé la question puisque dans les réseaux sociaux on en a fait tout un foin. Et il a dit que son avocat avait déjà parlé de ces choses-là et qu’il ne voulait ajouter quoi que ce soit. Et j’adopterais la même attitude. S’il y a une plainte, laissons l’avocat de M. Thambwe pouvoir en parler au lieu de commenter. Nous ne savons même pas cet individu qui a déposé plainte contre M. Thambwe de quoi il se plaint. Pour nous, c’est probablement des tentatives d’essayer de le ridiculiser, de le discréditer. Nous ne pouvons pas accepter cela parce que c’est un membre du gouvernement de la RDC qu’on essaie de ridiculiser. Heureusement que cela ne s’est pas fait. Attendons simplement la suite.

Au cours de votre conférence de presse, vous êtes revenu sur votre cas personnel dans le dossier des sanctions de l’Union européenne.

J’ai eu à m’expliquer. Et de toute façon, ils ont tapé à côté puisque ces sanctions ne me font aucun mal à titre individuel. Au contraire.

La RDC avait annoncé une réciprocité à ces sanctions. Où en est-on ?

Nous sommes en train de réfléchir à une réponse à cette agression que nous subissons, qui n’est pas quelque chose d’acceptable dans les relations entre Etats. Nous n’avons pas encore adopté une position définitive. Vous serez informé lorsqu’une position définitive sera adoptée par les instances compétentes congolaises. Prenez patience. 

Propos recueillis par Donat Madimba.

/sites/default/files/2017-06/20170621-entretien-lambert-mende_4min29sec.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner