L’Avenir: «Moïse Katumbi refuse d’être jugé»

Revue de presse du mercredi 19 juillet 2017

Le procès en appel de l’opposant Moïse Katumbi dans l’affaire de spoliation immobilière pour laquelle il a été condamné à trois ans de prison est très commenté dans les journaux parus ce mercredi.

L’Avenir révèle à ce propos que les avocats de M. Katumbi ont mis sur pied deux stratégies susceptibles d’empêcher le tribunal de grande instance de Lubumbashi d’examiner le fond du dossier.

Ils ont renié que Moïse Katumbi avait une adresse à Lubumbashi. Celle-ci a été déportée, selon eux, à Bruxelles.

Le quotidien pense que cette stratégie risque d’être écartée par les juges. Moïse Katumbi a bel et bien une adresse à Lubumbashi, tranche le journal. L’Avenir révèle, en outre, que les avocats de l’ex-gouverneur du Katanga ont, avant même le début de l’audience, récusé tous les juges qui doivent siéger ce matin.

Pour le confrère, il s’agit d’une fuite en avant.

Le Potentiel soutient qu’au niveau du Tribunal de paix de Lubumbashi la politique avait pris le dessus sur la justice, dénaturant tout le déroulé du procès. Ce mercredi, lit-on dans les colonnes du journal, il est attendu de la justice qu’elle se repente de ses égarements. Il n’est pas tard de rectifier le tir et de considérer que quelque chose doit bouger dans le sens de revenir au droit et ainsi favoriser la décrispation tant voulue par les Congolais depuis la signature de l’accord du 31 décembre 2016, commente le confrère.

CAS-INFO.CA rapporte le commentaire du président du Rassemblement de l'opposition à propos de l'ouverture de ce procès en appel. Pour Félix Tshisekedi, il s'agit d'une "parodie de procès" qui va se jouer ce 19 juillet à Lubumbashi. Le site Internet d’informations note que dans l’ensemble, l’opposition dénonce les pressions que les autorités politiques et des renseignements exerceraient sur les magistrats pour condamner définitivement le candidat du G7 à la présidentielle.

Un point de vue de l’opposition illustré par un commentaire d’Olivier Kamitatu repris par ACTUALITE.CD.

Le porte-parole de Moïse Katumbi qui affirme que des «instructions ont déjà été données aux magistrats par le ministre de la Justice».

«De toute évidence, la présence ce 18 juillet de Joseph Kabila à Lubumbashi est loin d’être fortuite. Tout porte à croire qu’il est revenu s’enquérir personnellement de la condamnation de Moïse Katumbi pour laquelle, selon des informations précises, des instructions ont déjà été données aux magistrats par le ministre de la Justice», déclare M. Kamitatu dont les propos sont repris par le site Internet d’informations.

Election des gouverneurs

La commission électorale a annoncé la date de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des 11 provinces. L’élection est fixée pour le 26 août dans toutes ces provinces et les résultats définitifs seront connus  le 12 septembre, lit-on sur ACTUALITE .CD.

Selon le site Internet d’informations, dans les provinces citées, la plupart des gouverneurs ont été déchus par les assemblées provinciales pour mauvaise gestion. D’autres ne bénéficient plus de la confiance de leurs partis respectifs.

Forum des As relève que sur les 11 régions concernées par cette élection, il y a des gouverneurs qui ont été régulièrement désavoués par leurs assemblées provinciales. C’est notamment le cas des gouverneurs du Haut Lomami (Célestin Mbuyu Kabango), du Haut Katanga (Jean-Claude Kazembe Musonda), de la Tshuapa (Cyprien Lomboto). Le hic, commente le quotidien, c’est pour des provinces comme le Kwilu, la Tshopo, le Sud-Kivu, où il y a eu certes des motions de défiance en gestation, mais sans désaveu formel.

Le quotidien note que parmi les 11 provinces visées, au moins quatre composent le fief historique du pouvoir : le Sud-Kivu, le Haut Katanga, la Tshopo et le Kwilu.

Report des élections

De retour au pays après avoir participé à l’assemblée parlementaire de la Francophonie, Aubin Minaku a commenté le sujet politique le plus controversé du moment : l’annonce du report des élections.

A en croire Le Phare, le président de l’Assemblée nationale a salué l’honnêteté et le courage de Corneille Nangaa qui, selon lui, a «dit la vérité aux Congolais au moment qu’il fallait».

« Nangaa, le président de la CENI, a eu l’honnêteté que plus d’un devait avoir, d’expliquer à tout le monde le schéma clairement. Il n’a eu que l’honnêteté et le courage peut-être, que d’autres n’ont pas assumé», a déclaré M. Minaku cité par le quotidien. Pour organiser les élections et mettre fin à la crise politique, Germain Kambinga propose une rencontre entre Joseph Kabila, Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe.

Sur DEPECHE.CD, on peut notamment lire que le président du parti "Liberté" note que cette rencontre permettra à la RDC de reprendre son économie en souffrance, protéger sa constitution, restaurer la paix et organiser les élections dans un délai raisonnable.

«Ils peuvent nous éviter la guerre et un fâcheux retour en arrière», a déclaré M. Kambinga cité par le site Internet d’informations.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)