Dominique Lukono : « Dans les quartiers périphériques, l’accès à l’eau est excessivement difficile »

 Dominique Lukono, administrateur de l’ONG Action pour le développement des infrastructures en milieu rural (ADIR) affirme que les quartiers périphériques de grandes villes éprouvent des difficultés pour accéder à l’eau potable. Il explique l’une des raisons de cette difficulté :

« Dans les quartiers périphériques, la situation relative à l’accès à l’eau  est excessivement difficile. La compagnie nationale [REGIDESO] n’est pas en mesure de suivre le rythme d’expansion géographique ».

Il fait remarquer que près de 8 millions de congolais consomment l’eau fournie par des Associations d’usagers des réseaux d’eau potable, un projet financé par l’Union Européenne. Il a fait cette déclaration à l’occasion d’une formation initiée depuis lundi 9 octobre en faveur d’une quarantaine de gestionnaires de ces réseaux  autonomes gérés l’ONG ADIR.

« Si je me réfère à l’étude faite par la Banque mondiale dans laquelle l’ADIR a été impliquée, cette étude a démontré qu’avec les réseaux autonomes, il y a près de 8 millions des Congolais qui ont accès à l’eau potable par ces système-là. Dans la province du Nord-Kivu, par exemple, plus de 50% de la population est alimentée en eau potable par des réseaux gérés par les communautés. Je pense que c’est le système qui est le plus adapté pour notre pays », affirme Dominique Lukono.

Il s’entretient avec Billy Ivan Lutumba:

/sites/default/files/2017-10/11._101017-p-f-invitedujourdominiquelukonosowaongadir.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner