Nord-Kivu : les déplacés de Kipese redoutent de retourner dans leur cité

La population qui avait quitté Kipese lors des derniers affrontements entre les FARDC et les Maï-Maï craint de rentrer dans cette cité du territoire de Lubero (Nord-Kivu). A la base, certains déplacés retournés seraient tracassés par des éléments FARDC incontrôlés, qui les traiteraient de miliciens ou de collaborateurs de ces derniers.

«Certains d’entre eux (déplacés), quand ils veulent regagner l’agglomération de Kipese, ils sont vus par certains militaires – bien entendu incontrôlés – comme appartenant au mouvement Maï-Maï. Et ils sont tracassés. Ce qui ne les plait pas du tout », a témoigné le coordonnateur territorial de l’ONG Convention pour le respect des droits humains (CRDH)-Lubero, Me Olivier Kinzandu.

Il a dénoncé ce comportement de ces militaires. En outre, Me Olivier Kinzandu explique la crainte de ces déplacés par la persistance de l’insécurité dans la région de Kipese :

/sites/default/files/2017-10/1410017-p-f-beniles_deplaces_de_kipese_dans_la_peur_de_retourner_dans_leurs_habitations.mp3

De son côté, le porte-parole des opérations Sokola1 Sud, le lieutenant Jules Ngongo, demande à la population de dénoncer tous les Maï-Maï afin de contribuer à la sécurisation de leurs milieux respectifs. Si ces informations s’avéraient vraies, selon lui, les auteurs seront punis conformément à la discipline militaire. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner