Patrick Tshibuyi parle du processus de réparation à la CPI

Patrick Tshibuyi, chargé de sensibilisation au bureau de la Cour pénale internationale (CPI) RDC évoque, à l’occasion de la journée de sensibilisation sur la CPI, le processus de réparation au sein de cette institution. La CPI a initié depuis quelques années des poursuites pour six affaires de la RDC.

« Nous avons un processus très avancé dans l’affaire Germain Katanga où nous avons une décision des juges accordant des réparations collectives et individuelles à 297 victimes, des réparations qui seront mises en œuvre par le billet du fonds au profit des victimes. Le processus est très avancé. Nous avons également les réparations dans l’affaire Thomas Lubanga où nous attendons la décision. Nous aurons également les réparations dans l’affaire Jean Pierre Bemba », indique Patrick Tshibuyi.

Il fait remarquer qu’ « on ne peut avoir des réparations devant la CPI que si l’accusé est reconnu coupable ».

Patrick Tshibuyi s’entretient avec Jean Pierre Elali Ikoko:

/sites/default/files/2017-10/11._23102017-p-f-invite_cpi-00_0.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner