L’UPJ condamne la vente aux enchères des migrants en Libye

L’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) condamne la vente aux enchères des migrants en Libye, selon un communiqué de cette organisation internationale de samedi dernier parvenu lundi 20 novembre à Radio Okapi.
 
«Nous sommes indignés et infligés par ces atrocités inhumaines. L’Afrique ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye», a fustigé Francine Muyumba, présidente de l’UPJ.
 
Il y a quelques jours, la chaîne américaine CNN a diffusé un reportage montrant que des migrants étaient vendus comme esclaves près de Tripoli. Leurs prix variaient entre 400 et 700 Euros.

«Chose inacceptable et condamnable», tonne la présidente de l’UPJ, qui rappelle la nécessité de la création d’emplois dans les pays africains.
 
«Ces actes nous rappellent de plus en plus la nécessité de la création d’emplois des jeunes (…) écouter les jeunes, considérer les jeunes, impliquer les jeunes, former les jeunes car le manque de cette politique est la raison qui pousse les jeunes africains à abandonner leurs Etats», explique l’UPJ.
 
La présidente de cette organisation panafricaine demande ainsi à chaque dirigeant africain de prendre la responsabilité «d’assurer le retour au pays de ces compatriotes ressortissants (…)».
 
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner