La MONUSCO appelle les autorités congolaises au respect des libertés fondamentales


La MONUSCO  appelle les autorités congolaises au respect des libertés fondamentales dont celle des manifestations garanties par la Constitution.  Florence Marchal, porte-parole de la MONUSCO, a lancé cet appel ce mercredi  29 novembre au cours de la conférence de presse des Nations unies.

Elle fait allusion à l’appel lancé par l’opposition et des organisations de la société civile à des manifestations  sur toute l’étendue de la RDC, jeudi 30 novembre.
 
«Alors que des organisations politiques et de la société civile appelle à des manifestations sur l’ensemble du territoire national, la MONUSCO réaffirme son attachement aux droits de l’homme et a l’expression pacifique des opinions. La Mission appelle les autorités congolaises à respecter la liberté des réunions et des manifestations qui figure dans la constitution congolaise et à instruire les forces de défense et de sécurité à suivre les principes de nécessité, proportionnalité et légalité, conforment aux normes internationales dans les opérations de maintien de l’ordre public», recommande Florence Marchal.
 
La Mission onusienne rappelle aussi que le droit de manifester exclut tout recours à la violence sous toutes ses formes.
 
Dans le même contexte, la MONUSCO  déplore les incidents qui ont fait 6 blessés et plusieurs arrestations lors des manifestations du mardi 28 novembre à Goma et Beni dans le Nord-Kivu. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner