La MONUSCO a enregistré 18 allégations d’abus sexuels en 2017

Le 12 février, la communauté internationale célèbre la Journée internationale des enfants soldats. Le thème retenu cette année est : «Arrêtez le recrutement, relâchez les enfants. »  Selon l’Onu,  les enfants continuent à être enrôlés de gré ou de force dans des guerres d'adultes dans le monde lors des conflits, malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation. 

Autre actualité, autre  commémoration.  Le mardi 13 février, c’était la Journée mondiale de la radio. Le Bureau de l’Unesco a organisé  mardi dernier à Kinshasa un forum de partage et de communication sur la diffusion du sport dans la radio. Il s’est agi  de montrer comment le sport contribue à l’établissement de la paix à travers le précieux instrument qu’est la radio. 

Dans le cadre de la mise en œuvre du principe ‘’Tolérance Zéro’’ sur l’exploitation et abus sexuels,  la Monusco a enregistré 18 allégations en 2017 contre 19 en 2016,   en trois mois de campagne de sensibilisation menée par 850 hommes et femmes volontaires. 14 de ces allégations sont  associées à des plaintes et actions en recherche  de paternité ou  à la prise en charge des enfants nés de ces relations. Ce bilan a été présenté mercredi dernier au cours de la conférence hebdo des Nations unies par l’Unité ‘’Conduite et Discipline ‘’de la Monusco. Mme Adama Dao, cheffe de l’Unité, donne  le contenu des actions à mener au cours de l’année 2018.

Décryptage

La FAO a effectué, en collaboration avec le ministère de la Coopération, une mission a Mweka dans la province du Kasaï. Alexis  Bonte, Représentant intérimaire de la FAO en RDC parle de  l’objectif de cette mission ainsi que de ses retombées.

Nouvelles en bref

  • Dans un communiqué, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) lance un appel de 80 millions de dollars américains pour améliorer les conditions de vie et la protection des personnes déplacées internes et des retournés en RDC. Le programme du HCR prévoit notamment des mesures pour identifier et soutenir les personnes les plus vulnérables,  par exemple les victimes de violences sexuelles.  Il s’agit de renforcer la coordination entre les humanitaires, dans les secteurs des abris et de la protection des droits des déplacés. Actuellement, il y a 4,5 millions de déplacés dans le pays, avec une forte tendance à la hausse les derniers mois, indique la source.
  • Selon toujours le HCR, plus de 22.000 Congolais ont traversé le lac Albert la semaine dernière. Des milliers d’autres sont rassemblés sur les rives du lac en attendant de pouvoir effectuer la traversée. La majorité des réfugiés traversent le lac Albert à bord de petits canoës ou de bateaux de pêche surchargés.  Selon la même source, plus de 34 000 Congolais ont fui vers l’Ouganda depuis janvier 2018 à la suite de la reprise des violences intercommunautaires et des affrontements entre groupes armés et les forces gouvernementales dans la province de l’Ituri.
  • Ouverture mercredi dernier à Rome de la 41e session des gouverneurs du Fonds international pour le développement agricole, Fida,  sur le thème : « De la fragilité à la résilience à long terme: investir dans des économies rurales durables. » Les chefs d'État, ministres et représentants des gouvernements ont assisté à la séance inaugurale de ce forum. Objectif : discuter de l'importance d'investir dans les populations rurales des pays en développement pour promouvoir la paix et la stabilité dans le monde. Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a aussi pris part à cette réunion inaugurale.

Invite

La Monusco dit être au courant des allégations des violences sexuelles commises par les casques bleus du contingent sud-africain dans l’Est de la RDC. Selon son porte-parole, les quatre victimes majeures de ces exactions ont été remises à l’UNFPA et une mineure à l’UNICEF pour leur prise en charge. A cet effet, la Mission rappelle l’importance de mise en œuvre de la politique de tolérance zéro en matière d’exploitation et violences sexuelles pour ne pas laisser impuni tout présumé coupable.  C’est ce qu’explique son porte-parole, Florence Marchall.

Nouvelle de province

Les acteurs militant pour les droits de l’enfant au Sud-Kivu veulent  mettre un terme au phénomène « Enfants soldats ». Pour cela, plusieurs actions sont entreprises pour atteindre « Zéro enfants » dans les rangs des forces et groupes armés. Parmi ces actions,  la campagne de sensibilisation lancée lundi dernier à Sange, en territoire d’Uvira, a l’occasion de la célébration de la Journée de l’enfant soldat. 

Portrait

Micheline Tswala Mupangi, Journaliste et Coordonnatrice des nouvelles en langues à Radio Okapi

Agenda de la semaine

  • Le 20 février : la journée mondiale de la justice sociale
  • Le 21 février : la journée internationale de la langue maternelle

Bonne écoute :

/sites/default/files/2018-02/180218-p-f-magun-00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)